“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Journée National de la guerre d'Algérie et des combats au Maroc et en Tunisie

Mis à jour le 08/12/2018 à 05:20 Publié le 08/12/2018 à 05:20
à La Brigue (à gauche), hommage aux soldats Morts pour la France de 1952 à 1962. à Tende (à droite), l'hommage rendu aux soldats Morts pour la France en Afrique du Nord s'est déroulé en présence des mêmes personnalités que pour la commune de La Brigue avec la même ferveur, la Marseillaise a été chantée en chœur y compris des commerçants du marché.	(DR)

Journée National de la guerre d'Algérie et des combats au Maroc et en Tunisie

C'est à La Brigue à 10 h 30, que l'on a commencé à rendre hommage aux soldats Mors pour la France de 1952 à 1962 des batailles en Tunisie et du Maroc et de la guerre d'Algérie.

C'est à La Brigue à 10 h 30, que l'on a commencé à rendre hommage aux soldats Mors pour la France de 1952 à 1962 des batailles en Tunisie et du Maroc et de la guerre d'Algérie. Cet hommage a été rendu en compagnie d'une quinzaine de participants dont : des portes drapeaux, deux adjoints de La Brigue, Mme La conseillère départementale Valérie Tomasini, Jean-Pierre Vassallo, maire de la commune de Tende, les anciens combattants des 2 communes et quelques villageois.

La cérémonie a débuté

par le dépôt de la gerbe au monument aux morts suivi de la minute de silence. Le premier adjoint a lu le message du secrétaire d'état sous les applaudissements. La commémoration de la guerre d'Algérie du 5 décembre a suivi, à Tende, à 11 h 30.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct