“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Journaliste et Enfant du pays, Frédéric Laurent signe un livre sur la vie du prince Albert II

Mis à jour le 24/11/2018 à 10:43 Publié le 24/11/2018 à 10:41
Un moment de détente en famille avec le prince Rainier III, la princesse Grace et leurs trois enfants.

Un moment de détente en famille avec le prince Rainier III, la princesse Grace et leurs trois enfants. Photos © Archives du Palais princier de Monaco

Journaliste et Enfant du pays, Frédéric Laurent signe un livre sur la vie du prince Albert II

Le journaliste Frédéric Laurent, l'un des fondateurs du journal Libération, vient de publier, aux éditions Gilletta, un bel ouvrage sur la vie du prince Albert II. L’occasion pour cet Enfant du pays de donner un éclairage sur le fonctionnement politique du pays

Journaliste et enfant du Pays, Frédéric Laurent est un intellectuel et un observateur éclairé de la Principauté.

Auteur d’une dizaine d’ouvrages et autant de documentaires, il vient de publier un livre très joliment illustré aux Éditions Gilletta.

De nationalité française, Frédéric Laurent appartient à une famille installée à Monaco depuis 1890. Sa connaissance fine des princes de Monaco, il la tient de ses parents mais aussi de l’énorme travail de recherches qu’il a réalisé aux débuts des années 2000 pour Le prince sur son rocher, un livre qui fait aujourd’hui encore référence auprès des Monégasques et étrangers intéressés par le fonctionnement unique des institutions du pays.

"J’ai notamment fait un travail de six mois, rien qu’au Quai d’Orsay, pour éplucher quarante boîtes d’archives. Cela m’a permis d’obtenir des informations de tout premier ordre sur les cent dernières années."

 
Cette année, le public monégasque mais aussi les Niçois ont pu assister à une des projections de "Monaco et la guerre" réalisé également par Frédéric Laurent, qui a rassemblé de nombreux témoignages exceptionnels. Et ce samedi, à 19 heures, la chaîne Monaco Info diffusera "La souveraineté monégasque", un documentaire de 52 minutes qui récapitule 700 ans de règne et s’attache plus particulièrement aux années Albert II.


Mais pourquoi Frédéric Laurent, Français, un des fondateurs du journal Libération, s’intéresse-t-il tant à cette monarchie constitutionnelle et à ses Princes?


Quelle curiosité vous pousse à vous intéresser à la souveraineté marquée, par nature, d’une grande stabilité politique?
L’enjeu de la souveraineté, c’est surtout depuis le prince Rainier-III. Le père du souverain actuel ressentait fortement la présence française qui était la conséquence du traité de 1918 et des conventions de 1930 qui cadenassaient la Principauté.


Pourquoi un tel livre?
C’est une commande des éditions Gilletta qui voulait marquer, à sa manière, les 60 ans du souverain. C’était également l’occasion de faire un point sur son règne, treize ans après son Avènement.


Votre livre est riche en illustration sans céder à la facilité du "people".
J’ai tout de même abordé la dimension publique même si je n’ai pas un goût particulier pour cela. Mais il faut bien comprendre que le mariage du souverain et la naissance de ses enfants ont un sens politique fort.

"Il a travaillé pour sortir la Principauté de listes infamantes"


À quoi vous êtes-vous attaché?
À la singularité du prince Albert II. Son discours d’avènement du 12 juillet 2005 est une sorte de discours programmatique. Au regard de ce que le souverain a déclaré souhaité faire, j’ai voulu faire le point sur ce qu’il en était. Et sur les choses qui sont de sa propre personnalité, j’ai développé son enfance, le passage de témoin entre lui et son père.


On voit combien son "programme" est indéfectiblement lié à sa personnalité: un prince éthique, écolo, sportif…
Oui, le sport commande beaucoup de choses. J’ai été sensible au travail qu’il a fait pour sortir la Principauté des listes infamantes de l’OCDE et de l’Union Européenne. ça correspondait à son discours d’avènement. "J’entends cependant que l’éthique soit toujours en toile de fond du comportement des autorités monégasques. L’éthique ne se divise pas. Argent et vertu doivent se conjuguer en permanence".

"il est comme un pèlerin"


Et l’environnement?
C’est la chose la plus importante. Le travail qu’il a accompli est une œuvre démesurée par rapport à la taille du pays! Mais aussi totalement démesurée par rapport à ce que peut représenter la Principauté dans le concert des nations. Son père lui donne les clés d’une principauté souveraine. Il est plus libre pour se consacrer à ce dessein écologique qui lui vient de son aïeul, le prince Albert Ier, qui agit comme une sorte de mentor. Il fait un travail considérable pas si bien connu ou médiatisé que cela. Or, c’est une réalité. Il est le seul chef d’État à ne rien lâcher et à prendre des positions parfois même extrêmes. Il faut beaucoup de courage pour dire que "bien sûr", on peut imaginer un jour une Principauté sans voitures [lire notre interview du prince, parue lundi 19 novembre, page 3, NDLR]. Il fait un très gros travail, très spécifique, sur les aires marines protégées, sur l’acidification des océans. Si les mers et les océans ont une petite chance de survivre, ce sera aussi grâce à son action.


Il va également sur place pour constater lui-même les choses.
Il est comme un pèlerin. C’est le seul chef à le faire. La semaine dernière, il était encore en Océanie.

Extension en mer : "un pari osé où on l'attend au tournant"


C’est peut-être plus facile pour le chef d’État d’un pays de 2 km2.
La voix de Monaco n’est pas une voix puissante. Et pourtant, le prince Albert II a une vraie reconnaissance internationale. Il a indiscutablement une réelle expertise sur le développement durable. Il maîtrise son sujet. Il a joué un rôle très important sur la réserve de la mer de Ross, baie profonde de l’océan Austral.


Et l’écologie intra muros?
J’en parle au travers de la construction de l’extension en mer. Visiblement, en espérant que ce ne soit pas un vœu pieu, les promoteurs essaient d’en faire un modèle. C’est un challenge très important. Le prince tente une expérience difficile. Faire un éco-quartier qui n’ait qu’une incidence mineure sur le rivage et plus d’incidence du tout quelques années plus tard. C’est un pari osé où on l’attend au tournant.

Savoir +
"Albert II, le Destin d’un règne", éditions Gilletta, livre bilingue français-anglais, 168 pages. Prix: 60 euros. En vente dans les librairies, les maisons de presse et sur www.editionsgilletta.com

Enfant du pays, Frédéric Laurent signe un ouvrage sur la vie du prince Albert II.
Enfant du pays, Frédéric Laurent signe un ouvrage sur la vie du prince Albert II. Photo Cyril Dodergny

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct