“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Jessica Alba et Gabrielle Union, à l'affiche de la série L.A.'s Finest: "Enfin, deux femmes de couleurs ont le premier rôle"

Mis à jour le 16/06/2019 à 19:33 Publié le 16/06/2019 à 18:00
"Comme les vraies détectives que nous avons rencontrées pour préparer nos rôles, elles sont stylées, elles mènent leur vie de femme, font leur job de flic et bottent des culs"

"Comme les vraies détectives que nous avons rencontrées pour préparer nos rôles, elles sont stylées, elles mènent leur vie de femme, font leur job de flic et bottent des culs" Photo Cyril Dodergny

Jessica Alba et Gabrielle Union, à l'affiche de la série L.A.'s Finest: "Enfin, deux femmes de couleurs ont le premier rôle"

Diffusée vendredi en avant-première mondiale au Festival télé de Monte-Carlo, L.A.’s Finest, la nouvelle série de et avec Jessica Alba et Gabrielle Union, raconte l’histoire de deux policières issues de la diversité.

Commençons cet article par une explication: aussi étonnant que cela puisse paraître pour nous, Européens, aux USA, l’actrice Jessica Alba est considérée comme une femme de couleur en raison de ses origines latino-américaines. Surprenant, hein?

>> LIRE AUSSI. PHOTOS. Revivez en images le photocall de la soirée d'ouverture du 59e Festival télé de Monte-Carlo

Cela étant éclairci, vous comprenez mieux pourquoi L.A.’s Finest, la nouvelle série dont Jessica Alba et l’actrice afro-américaine Gabrielle Union sont à la fois interprètes et productrices exécutives, est un phénomène.

Nous avons eu l’opportunité d’en découvrir un épisode en avant-première mondiale vendredi soir à l’ouverture du Festival de télévision de Monte-Carlo. "Enfin, deux femmes de couleurs ont le premier rôle", a déclaré Gabrielle Union lors de la présentation. Pour les amateurs de films d’action, cette série est dérivée des films Bad Boys, avec Will Smith et Martin Lawrence, dont Gabrielle Union joue la petite sœur.

Pas moins fortes que les hommes

C’est elle qui est allée voir le célèbre producteur Jerry Bruckheimer, de chez Sony, pour lui proposer cette série. "Et il a accepté tout de suite! J’ai ajouté qu’il y avait de la place pour une autre comédienne. Quand il a demandé si je pensais à quelqu’un, j’ai tout de suite dit 'Dark Angel'. ' 

Jessica Alba, qui interprétait Dark Angel au début des années 2000, a été enchantée du projet. Elle qui était en pause, qui allaitait encore son troisième enfant, et qui gérait en même temps son entreprise de cosmétiques naturels et éthiques (200 employés, 200 millions de dollars de chiffre d’affaires), a été suffisamment séduite pour rajouter cela dans son planning.

Et il faut bien reconnaître que les deux héroïnes n’ont rien à envier aux séries dont les premiers rôles sont tenus par des hommes. "Comme les vraies détectives que nous avons rencontrées pour préparer nos rôles, elles sont stylées, elles mènent leur vie de femme, font leur job de flic et bottent des culs"  résument les deux comédiennes en conférence, ce samedi après-midi.

Diverse et éthique

À première vue, pas grand-chose ne distingue cette série d’une autre série d’action qui pourrait être diffusée un samedi soir, sur une chaîne de la TNT. Ça bouge, ça castagne, ça vanne, les interprètes sont séduisantes. On ne se prononcera pas sur les intrigues: un seul épisode ne suffit pas à en juger.

La véritable différence réside dans la recette. La fabrication de cette série met en avant deux femmes issues de la diversité. Et qui ne se contentent pas de jouer: "Ça n’aurait pas eu de sens de s’asseoir autour de la table sans avoir notre mot à dire. Nous voulions être certaines d’être impliquées dans la production, et que l’ensemble de l’équipe soit représentative de l’audience que l’on vise", explique Gabrielle Union.

Jessica Alba renchérit: "Nous ne voulions que les meilleurs auteurs. Et il se trouve que 85 % des bons auteurs sont des femmes jeunes, et de couleur. Nous avons rencontré des talents incroyables. Et c’est amusant de voir à quel point les gens qui n’ont jamais eu leur mot à dire, sont prêts à parler si on leur en offre la possibilité. Ce que nous avons fait."

Déjà une saison deux

Gabrielle Union insiste sur ce point: "Très souvent dans le show-business, on vous dit: 'Nous avons les meilleurs auteurs'. Mais c’est faux. La plupart du temps, ce sont les fils ou les filles de quelqu’un de puissant, ou simplement des amis. Nous, nous avons voulu sélectionner les gens sur leur talent. Et nous sommes sûres que ce sont les meilleurs."

Un choix qui semble payer, puisqu’avant la projection, les comédiennes ont annoncé que la deuxième saison a déjà été commandée, sur la seule base des études d’audience qui remontent d’excellents résultats.

Au fond, rien d’étonnant: deux femmes, jolies, intelligentes, qui savent jouer des muscles et collent des raclées aux méchants, tous les ingrédients sont réunis pour plaire aux hommes et aux femmes de tous âges. Et de toutes les diversités, n’en déplaise à l’occupant de la Maison Blanche.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.