“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Jean-Michel Ribes à la réplique chez Cocteau

Mis à jour le 12/08/2018 à 05:04 Publié le 12/08/2018 à 05:04
Eric Sautonie et ses élèves du Centre Méditerranéen de Cap-d'Ail. 	(DR)

Jean-Michel Ribes à la réplique chez Cocteau

Comme elles sont heureuses ces répliques à la fois fantaisistes, insouciantes et pleines de brio de Jean-Michel Ribes au Centre méditerranéen d'études françaises.

Comme elles sont heureuses ces répliques à la fois fantaisistes, insouciantes et pleines de brio de Jean-Michel Ribes au Centre méditerranéen d'études françaises.

Dans ce lieu communément et si vilainement appelé par l'acronyme CMEF, c'est pourtant et toujours la magie de Jean Cocteau qui opère depuis que le touche-à-tout de génie a découvert le site enchanteur il y a tout juste soixante ans. Un joli anniversaire. « À Cap-d'Ail, j'ai voulu pour la jeunesse, écrire sur le ciel et sur l'eau », dira l'artiste.

Et depuis, la jeunesse de tous horizons y trouve un lieu de travail à la fois studieux et joyeux. C'est dans cet esprit qu'Eric Sautonie a su guider ses stagiaires pour monter une pièce en cinq jours. Une prouesse ! Le comédien et metteur en scène a choisi des scènes adaptées à ses élèves âgés de 13 à 17 ans. Et eux adhèrent, déployant leur énergie juvénile dans un jeu plein d'audaces. Des jeunes scolarisés à Monaco ont ainsi côtoyé des apprentis comédiens venus de toute la France pour suivre le stage qui est un temps fort de l'offre du Pass'Sport Culture.

Avec le Pass'Sport Culture

Une semaine dédiée au théâtre chez Monsieur Cocteau. Voici, cette année encore, une exceptionnelle proposition qu'a offerte l'Éducation nationale monégasque à ses collégiens et lycéens. De quoi trouver l'inspiration pour reprendre quelques larges extraits de Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes, la toute dernière création de Jean-Michel Ribes.

Se sont enchaînées, durant plus d'une heure, de brèves scènes un brin dérisoires, un brin surréalistes, un brin absurdes. On y parle des plus grands chefs-d'œuvre de la peinture ou de la crise des énergies fossiles avec une Joconde contemplant un saucisson ou une urine devenue carburant. C'est à la fois loufoque et lucide et, dans cet entre-deux, le monde contemporain apparaît criant d'une vérité souvent saugrenue. Les mots de Jean-Michel Ribes sont pur bonheur. Pour les jeunes, c'est une bien essentielle approche des choses ; en marge de l'étude savante dans les manuels scolaires. Une autre façon d'apprendre…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.