“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Jean-Louis Grinda tend la main à Horizon Monaco

Mis à jour le 28/11/2017 à 05:10 Publié le 28/11/2017 à 05:10
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Jean-Louis Grinda tend la main à Horizon Monaco

Le leader d'Union Monégasque a lancé un « appel solennel » pour faire liste commune avec Béatrice Fresko-Rolfo. Qui prend acte, sans pour l'heure, dévoiler ses intentions

Rebondissement, encore, dans la campagne pour les élections nationales. Hier matin, Jean-Louis Grinda, chef de file d'Union Monégasque a lancé un appel solennel à la liste Horizon Monaco, menée par Béatrice Fresko-Rolfo, proposant une alliance.

Une décision, « en parfait accord avec l'ensemble de ma liste », précise le candidat qui propose à l'équipe d'Horizon Monaco « de se réunir autour d'un projet commun, à équité de candidats sur une liste unique ». Le choix de Jean-Louis Grinda, qu'il assure avoir mûri dans la nuit de dimanche à lundi, est une réponse qu'il explique face à un « climat incroyable » dans la campagne. Référence au débarquement de Guillaume Rose, candidat Primo ! de son poste dans l'administration. Et de la série de réactions du groupe Priorité Monaco.

« Nous nous trouvons dans une situation inédite et préoccupante. D'un côté, Primo ! étale sa force de frappe et, peut être enivré par son succès annoncé, se permet non seulement d'attaquer la presse mais aussi, fait sans précédent, de remettre en cause une ordonnance souveraine, c'est-à-dire l'autorité du prince. À cela s'ajoute le désir affiché et assumé de professionnaliser la vie politique monégasque, ce qui représente à nos yeux, l'idée la plus dangereuse pour l'avenir de notre pays car elle conduirait de facto à la transformation de notre régime en monarchie parlementaire. Cette dérive est mortifère. Notre devoir est donc de la dénoncer et de la combattre avec toute la force de nos convictions ».

Dans sa démarche d'union avec Horizon Monaco, Jean-Louis Grinda entend donc fermement faire barrage à Primo !. « La loi électorale, telle qu'elle existe aujourd'hui et qu'il faudra d'ailleurs réformer d'urgence, donne une grande prime au vainqueur. La victoire n'est pas impossible mais beaucoup plus difficile si le paysage politique reste celui d'aujourd'hui. La division des voix faciliterait la tâche de notre concurrent, quelles que soient les qualités et l'engagement de nos candidats respectifs ».

Qui serait tête de liste ?

À la question de savoir qui prendrait la tête de cette liste, Béatrice Fresko-Rolfo ou lui, Jean-Louis Grinda a indiqué que cette union était « un problème de fond, pas un problème de personnes qui relève de la politique politicienne. Cet appel est celui de la raison, celui d'un groupe de femmes et d'hommes qui veulent croire que ce qui doit impérativement nous unir est plus fort que tout ce qui nous différencie. Madame Fresko et moi ne labourons pas le terrain électoral depuis trente ans, et si on peut être en désaccord avec nos idées, on ne peut certainement pas nous reprocher d'être clientélistes ».

Dans un communiqué, hier soir, l'équipe d'Horizon Monaco écrit avoir pris acte de la proposition de Jean-Louis Grinda et précise que Béatrice Fresko-Rolfo « prône depuis le début, un rassemblement d'idées, même divergentes, et regrette de voir que la liste Union monégasque ait réduit la problématique subtile d'une union à une question de parité arithmétique ».

Une réponse un peu fraîche pour donner le change à l'heure des négociations ? Peut-être… Béatrice Fresko-Rolfo a plusieurs fois exprimé un « scepticisme » quant à un rapprochement potentiel avec la liste UM. Rapprochement qu'elle jugeait « contre productif » (lire Monaco-Matin du 24 octobre). Les deux listes ont fait montre de points de vue divergents dans leurs propositions, notamment sur la question européenne. La décision collégiale - leitmotiv chez Horizon Monaco - changera peut-être la donne ? La réponse devrait etre rapide car HM a prévu son premier meeting le 4 décembre.

Des points d'accords

Point d'accord, tout de même, avec UM, la « stupéfaction » exprimée par les candidats HM quant aux prises de position de la liste Primo ! relatives aux ordonnances souveraines concernant José Badia, puis Guillaume Rose. « Il est inadmissible d'instrumentaliser de telles décisions en particulier dans le contexte d'une campagne électorale. Nos institutions ont fait leurs preuves dans le temps et la liste Horizon Monaco y est plus que jamais scrupuleusement attachée ».

Où les deux camps se rejoignent, aussi, c'est dans les attaques contre Stéphane Valeri. Comme Béatrice Fresko-Rolfo la semaine dernière, Jean-Louis Grinda a fustigé les propos tenus lors du premier meeting de Primo « Nous ne pouvons pas passer sous silence le tableau apocalyptique et excessif de la Principauté dressé par cette liste et son leader, lequel faut-il le rappeler a occupé les plus hautes fonctions depuis 2003. Il ne serait donc pas absurde de lui demander s'il ne se sent pas un peu responsable de tout ce qu'il dénonce ? ».

Reste que, si elle se fait, l'alliance entre UM et HM aurait ceci d'inédit qu'elle réunirait des candidats qui s'étaient fortement opposés lors de la campagne de 2013. Mais la politique nationale n'est plus à cette particularité près…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.