“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Jean-Louis Grinda candidat à la présidence du Conseil national

Mis à jour le 30/03/2017 à 05:17 Publié le 30/03/2017 à 05:16
Sauf en 2016 - année particulière, les élus Union Monégasque présentent à tour de rôle leur candidature à la présidence du Conseil national. Une façon de marquer la différence d'Union Monégasque face à la Nouvelle Majorité.

Sauf en 2016 - année particulière, les élus Union Monégasque présentent à tour de rôle leur candidature à la présidence du Conseil national. Une façon de marquer la différence d'Union Monégasque face à la Nouvelle Majorité. J.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Jean-Louis Grinda candidat à la présidence du Conseil national

Le 6 avril, je serai candidat à la présidence du Conseil national.

Le 6 avril, je serai candidat à la présidence du Conseil national. » Mardi, au Conseil national, Jean-Louis Grinda a expliqué, aux représentants de la presse locale invités par Union Monégasque, qu'il se présenterait le 6 avril, pour l'élection à laquelle participent chaque année les élus. « Cela n'a rien d'exceptionnel, a-t-il expliqué. Certes nous travaillons bien mieux avec la Nouvelle Majorité qu'avec le groupe précédent mais Union Monégasque continue à se distinguer des autres groupes et partis. L'année dernière, le contexte très particulier a fait que notre parti n'a présenté aucun candidat. Mais je rappelle que j'étais candidat en 2013, puis Bernard Pasquier en 2014, Jean-François Robillon en 2015. Cette année, c'est à nouveau mon tour ! »

De toute évidence, Jean-Louis Grinda ne sera pas élu. Il pourrait même n'avoir que deux voix puisque son collègue Bernard Pasquier sera contraint d'être absent ce soir-là. Mais importe. L'élu réaffirme, par sa candidature, la différence d'Union Monégasque.

Car s'ils disent travailler dans un climat apaisé avec la Nouvelle Majorité, ils ne sont pas pour autant d'accord sur tout. Ils regrettent notamment n'avoir aucune réponse de la majorité sur leur proposition de loi concernant les incompatibilités et inéligibilités pour les mandats électifs ; texte qui a fait grand bruit le 15 décembre dernier et qui a largement été commenté ensuite, dans nos colonnes.

Un an après l'éviction de Laurent Nouvion à la tête du Conseil national, tout laisse penser que Christophe Steiner sera réélu avec treize voix. Président de la Haute Assemblée depuis le 27 avril dernier, il a en effet constitué un groupe de douze élus autour de lui, dont notamment Eric Elena (jusqu'alors dans l'opposition Renaissance) et les deux indépendants Sophie Lavagna et Daniel Boeri.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.