“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Jean Leonetti demande la fermeture administrative de trois snacks de Juan-les-Pins

Mis à jour le 10/07/2020 à 09:12 Publié le 10/07/2020 à 09:11
Visés par un arrêté municipal leur imposant de fermer entre minuit et 6 heures, les trois snacks juanais sont désormais sous le coup d’une fermeture administrative.

Visés par un arrêté municipal leur imposant de fermer entre minuit et 6 heures, les trois snacks juanais sont désormais sous le coup d’une fermeture administrative. Photo P. L.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Jean Leonetti demande la fermeture administrative de trois snacks de Juan-les-Pins

Retrouver vos habitudes estivales semble compromis. Entre l’annulation des feux d’artifices, la grogne autour de la piétonnisation et la potentielle fermeture des snacks: la donne change!

Couperet. Confirmant avoir entamé une procédure de fermeture administrative des trois snacks situés boulevard de la Pinède, le maire Jean Leonetti explique qu’à l’heure actuelle, la balle n’est plus dans le camp de la municipalité.

Mais dans celles des autorités compétentes - à savoir la préfecture et la justice concernant le recours.

Une décision que le premier magistrat justifie par la visible non-efficacité du volet répressif.

Et ce, à l’encontre des établissements ne respectant pas l’arrêté municipal les obligeant à baisser le rideau de minuit à 6 heures du matin: "Cela ne leur fait ni chaud ni froid. Ils se font verbaliser à chaque soirée mais continuent d’ouvrir. Ce qui signifie qu’ils ont plutôt intérêt à braver l’arrêté plutôt que de le suivre.'

Une position qu’il estime 'cohérente' pour prévenir 'tout trouble à l’ordre public'.

Pour rappel, une rixe a éclaté dans la nuit de samedi à dimanche le week-end dernier.

Aux environs de 4 heures, les secours sont intervenus pour séparer les individus en plein échange de violence duquel ont été prises en charge deux victimes blessées par arme blanche.

Parallèlement à cet état de fait, le maire fait également appel aux gestes idoines - et bienvenus - en ces temps de crise sanitaire: 'Je ne peux pas dire je ne fais pas de feux d’artifice en juillet pour éviter les attroupements et en même temps laisser des personnes s’agglutiner devant les snacks sans aucune distanciation.'


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.