Rubriques




Se connecter à

"Je veux vivre la foi chrétienne comme une aventure". Ordonné à Monaco, le missionnaire Will Conquer part au Cambodge

Le jeune prêtre ordonné à Monaco en mai 2018 s’apprête à enfiler sa robe de missionnaire et partir à Phnom Penh. Une vocation peu commune. Une aventure "pour la vie".

Ludovic Mercier Publié le 08/10/2019 à 10:30, mis à jour le 08/10/2019 à 12:13
Après le départ symbolique à bord de ce voilier, Will Conquer partira demain en train. Photo L.M.

J’ai rencontré Will en septembre 2017. À l’arrière du petit train, mobilisé pour les célébrations de la Saint-Roman. Un groupe de jeunes avec des chapelets fluo et des t-shirts sur lesquels Jésus joue de la guitare électrique, et le futur père Will, chante d’une voix tonitruante "Resucito", un chant religieux espagnol hyper entraînant. Leur message est celui-là : leur foi est vivante. Cela résume assez bien l’univers de Will Conquer.

>> RELIRE. Qui est Will Conquer, le jeune prêtre ordonné samedi à Monaco?

Ordonné prêtre en mai 2018 en la cathédrale de Monaco, il partira demain pour Phnom Penh. Hier, il nous avait donné rendez-vous au port de Fontvieille, devant le Kenavo II, un voilier de 1942 avec lequel il a effectué un départ symbolique hier soir, après la messe donnée en son honneur à Sainte-Dévote, pleine à craquer.

Et quand on parle du grand voyage qui l’attend, on retrouve son énergie, son caractère: "Je vais partir en train, par Milan, Vienne, Varsovie, Riga, Moscou. Là, je prendrai le Transmongolien, qui traverse le désert de Gobie en six jours et sept nuits. Ensuite, il y aura toute la Chine à traverser. De Pékin à Nanning, puis à Hanoï. Là, il y aura le train qui traverse tout le Vietnam en 48 heures. Et à Saïgon, je prendrai une vieille moto pour faire la fin de la route à travers les marécages du delta du Mékong. Je veux vivre la foi chrétienne comme une aventure."

 

Une personnalité forte, une présence, un charisme. Autant d’éléments qui peuvent poser problème dans un contexte très lisse.

Tempête d’émotions

"Je suis infiniment reconnaissant qu’on ne m’ait pas demandé d’être quelqu’un d’autre. L’Église c’est mieux que McDo. C’est “Venez comme vous êtes vraiment”."

À la veille de son départ, c’est une tempête d’émotion qui s’agite dans cette tête bien faite et ce cœur gigantesque. "Je pars dans la joie parce que c’est un événement que j’attendais depuis si longtemps. C’était une petite bougie, aujourd’hui c’est un énorme brasier dans mon cœur. C’est un rêve qui devient réalité."

Quitter sa famille et ses amis est un déchirement qu’il euphémise, mais que sa voix trahit un peu. "Une tristesse humaine, mais une joie surnaturelle". La technologie permet aujourd’hui de rester en contact très facilement, mais c’est aussi un piège dans lequel il ne veut pas tomber. Lui qui voulait évangéliser sur Snapchat connaît trop bien le sujet. "Avec les nouvelles technologies, on peut vivre à un endroit et rester déraciné."

"Déjà amis sur Facebook"

Alors ses proches lui ont promis de le laisser s’ancrer pendant deux ans avant de lui rendre visite, dans ce pays dont il ne connaît rien pour l’instant. "J’y arriverai pour la toute première fois le 1er novembre, le jour de la Toussaint. Mon arrivée a déjà été annoncée dans les paroisses, et je reçois des messages de certains fidèles. On ne se connaît pas encore, mais on est déjà amis sur Facebook."

 

Là-bas, il apprendra la langue la première année, puis il sera envoyé en immersion totale "dans un village de pêcheurs ou à la campagne" pour qu’il n’ait pas la tentation de parler une autre langue. Au bout de trois ans, il ira dans un territoire sans paroisse. Le vrai sens de la mission. "Il y a un vrai travail à faire pour montrer à la jeunesse du Cambodge qu’on leur fait confiance pour être l’Église de demain."

Monseigneur Barsi: "Will a le feu sacré"

Will Conquer, au nom prédestiné, ne coupe pas totalement les ponts, puisqu’il reste prêtre du diocèse de Monaco. Il reviendra tous les trois ans.

Bernard Barsi et Will Conquer pendant la messe d’ordination. Photo DR.

Un jeune prêtre ordonné à Monaco, ce n’est pas si souvent. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Will Conquer va laisser une empreinte forte en Principauté. "Je garderai le souvenir de son indéfectible enthousiasme. Il a le feu sacré. Il irait jusqu’au bout du monde pour porter la parole du Christ. D’ailleurs, il part au Cambodge, ce n’est pas rien ! Confie Mgr Barsi. Il a apporté à Monaco sa jeunesse, et l’ouverture sur le monde qui va avec. Beaucoup de fidèles l’apprécient énormément."

L’archevêque de Monaco a évoqué « une pointe de nostalgie » dans l’homélie d’hier, pendant la messe d’envoi en mission. "Il faut qu’il garde le contact avec nous, pour qu’il y ait un échange. C’est une perte pour le diocèse de Monaco, mais mon expérience m’a montré que quand on donne, on reçoit en retour."

"Quel manque pour Monaco!"

Comme de nombreuses belles histoires, celle-ci commence par un incident : "L’Education nationale avait organisé un voyage en Mongolie et on nous avait proposé d’envoyer des jeunes du FAR, se souvient Valérie Gallo, présidente de l’association Foi Action Rayonnement. On envoie toujours un prêtre avec eux, et notre aumônier ne pouvait pas partir cette fois. Il nous a alors proposé le père Will."

Will Conquer avec Valerie Gallo et les jeunes de Monaco. Photo FAR.

Ils se rencontrent et discutent de la façon dont chacun voit les choses. "Je lui explique qu’il faut célébrer une messe par semaine. Et lui refuse. Il m’a dit : “Valérie, je viens d’être ordonné prêtre, c’est pour officier. Je ferai une messe par jour.”"

 

Valérie Gallo est dubitative. Elle connaît ses jeunes, qui parfois traînent un peu les pieds pour aller à la messe une fois par semaine. Alors une fois par jour ! "J’en ai parlé avec les jeunes, et je leur ai demandé de s’organiser pour qu’ils y aillent par roulement, pour qu’il y ait tous les jours quelqu’un. Je ne voulais pas que Will célèbre une messe sans personne. À son retour, Will m’a dit qu’ils étaient tous venus à la messe tous les jours."

La raison ? C’est le style Will Conquer : "Les messes de Will sont joyeuses." Un enthousiasme qu’il communique. Un charisme qui engage les jeunes.

L’année dernière, le FAR organise un voyage à Rome, pour remercier les animateurs. "Ils sont bénévoles, ils donnent de leur temps toute l’année, c’est remarquable. Nous voulions les remercier." Le père Will prépare le programme, dans le genre très chargé. "Il en rajoutait tout le temps. Et alors que nos jeunes rechignent un peu d’habitude, cette fois ils étaient toujours partants !"

Demain Will ne sera plus là. "Je suis heureuse pour lui parce qu’il va vers ce qu’il a toujours voulu. Mais quel manque pour nos jeunes ! Quel manque pour Monaco ! J’espère qu’il reviendra nous voir."

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.