“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

"Je vais bientôt avoir des asperges!". Elle cultive son potager au pied du colossal Monte-Carlo Bay

Mis à jour le 09/03/2021 à 17:23 Publié le 10/03/2021 à 11:00
Jessica Sbaraglia et le chef étoilé Marcel Ravin.

Jessica Sbaraglia et le chef étoilé Marcel Ravin. Photo Cyril Dodergny

Je découvre la nouvelle offre abonnés

"Je vais bientôt avoir des asperges!". Elle cultive son potager au pied du colossal Monte-Carlo Bay

Jessica Sbaraglia a planté son potager en permaculture au pied du Monte Carlo Bay. Un lieu qui inspire et qui fournit le chef étoilé Marcel Ravin.

Tout au bout de la principauté de Monaco, à l’ombre du colossal Monte-Carlo Bay, pousse un petit potager. Dans ce décor bien léché où l’on est plus habitué aux manucures impeccables et aux paréos colorés, la pétillante Jessica Sbaraglia plonge les mains dans la terre pour en ressortir des trésors.

« Je vais bientôt avoir des asperges ! Ce seront les premières asperges de Monaco ! Je les ai plantées il y a trois ans, et cette année, je vais pouvoir récolter » s’exclame-t-elle, pleine de fierté.

Ici, il y a encore 5 ans, il y avait une simple jardinière comme on en trouve dans nombre d’hôtels, ou même de copropriétés. « Jessica est venue avec ce projet de potager il y a six ans. J’ai trouvé ça très impressionnant » se souvient le chef étoilé Marcel Ravin.

Deux ans plus tard, elle s’emparait de cette petite parcelle de 400 m2. « Marcel a été un des premiers à me soutenir. Ça a été un de mes premiers potagers » rappelle Jessica Sbaraglia.

En faire des tonnes

Depuis, avec Terre de Monaco, son entreprise, elle en a développé d’autres. Elle a aujourd’hui 1 600 m2 qui ont donné 4 tonnes de légumes. Chacune de ses parcelles est exploitée selon les principes de la permaculture. « J’ai gardé le sol qu’il y avait avant, et je l’ai enrichi au fil des années. Avant, il n’y avait pas un seul ver de terre ici. Maintenant, à chaque fois qu’on gratte le sol, on tombe sur des gros vers bien dodus. C’est vraiment le travail de la permaculture, le respect de la terre, et les ajouts de substrats de compost, d’engrais sains et totalement naturels. On ne fait que copier ce que fait la nature » détaille-t-elle.

Pour elle, on peut tous installer nos petits potagers, pourvu d’avoir un peu de terre. « Quand on part d’une terre qui n’est pas très vivante, et si on fait les choses dans le respect de la nature, des cycles, et avec patience, au début la production est moindre. Mais après, ça marche très bien. Il y a encore soixante ans, tout le monde savait faire pousser des tomates et des pommes de terre. »

En ce moment, elle prépare la prochaine saison. Les navets, des petits pois, les carottes, les fèves, sont en train de pousser. Pour l’instant, elle a de fabuleuses blettes aux couleurs éclatantes.

Écarlates et incendiaires. Un régal pour les yeux. Une inspiration pour Marcel Ravin, qui voit bien ce qu’il va pouvoir nous préparer avec ces blettes, et des brocoletti violets.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.