“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Je me battrai pour le cirque avec des animaux

Mis à jour le 19/01/2018 à 05:05 Publié le 19/01/2018 à 05:05
La princesse Stéphanie, complice avec la jeune girafe de József et Merrylu  Richter, au moment des répétitions.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Je me battrai pour le cirque avec des animaux

La princesse Stéphanie a ouvert hier le 42e festival de Monte-Carlo, qui célèbre les 250 ans du cirque. Une discipline où elle espère continuer à voir des numéros avec des animaux

La machine est lancée. Le 42e festival international du cirque de Monte-Carlo a ouvert ses portes, hier soir, pour quinze représentations jusqu'au 28 janvier. À la manœuvre et à la présidence de l'événement, depuis 2005, la princesse Stéphanie est sur tous les fronts. Elle a sélectionné la trentaine de troupes venues du monde entier pour prendre part à la compétition dans ce festival, l'un des plus grands et prestigieux au monde.

Un festival qui rend cette année hommage à Philip Astley. Ce cavalier de l'armée britannique, il y a 250 ans, en dessinant une piste ronde de 13 mètres de diamètre aux abords du pont de Westminster à Londres - et en engageant jongleurs, équilibristes, funambules et dresseurs de chiens, a créé le cirque moderne.

Une discipline qui demeure, deux siècles et demi plus tard. « On a voulu célébrer cet anniversaire, en espérant que dans 250 ans, le cirque demeurera tel qu'on le connaît avec la magie que l'on retrouve dans tous ses numéros », commente la princesse Stéphanie. Qui, entre deux répétitions, a livré ses impressions sur cette 42e édition.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.