Rubriques




Se connecter à

"J'ai même vu passer un jambon d'Aoste": ces offrandes inattendues que les proches glissent parfois dans le cercueil

Alors qu'il est encore interdit aux propriétaires d'animaux domestiques de pouvoir être enterrés avec eux, certains parviennent à faire passer des offrandes insolites pendant la mise en bière de leurs proches.

La rédaction Publié le 25/10/2021 à 12:48, mis à jour le 25/10/2021 à 12:53
Chips, bouteille de scotch et même un jambon d'Aoste accompagnent les défunts dans leur dernier voyage. Photo DR

Les dernières volontés d’un défunt sont presque toujours respectables. Aussi, dans le milieu très clos des pompes funèbres, on peut compter sur l’employé bienveillant qui saura fermer les yeux au bon moment.

Car il s’en cache, des surprises, dans les replis d’un capiton. Hop! Un flacon pour papy qui ne crachait pas sur le scotch. Et deux paquets de chips pour mamie qui les aimait tant. Refuser des petits présents quand l’avenir est tellement incertain? Ce serait glaçant.

Un croque-mort attendri raconte que, dans la communauté des gens du voyage, le dernier (voyage, donc) ne se conçoit pas sans offrandes. "J’ai vu passer des médicaments, des cartouches de cigarettes, une trompette, un violon. Et même un jambon d’Aoste." Mortel!

 

Alors, dans ce monde du silence, pourquoi pas les cendres de son petit compagnon? "Cela se fait." 

Le hic, c’est qu’en cas de crémation, le cercueil est scellé par un officier de police judiciaire avant d’être contrôlé au scanner. Histoire d’éviter un méchant retour de flamme si l’on y avait oublié un pacemaker.

L’urne d’un chien ou d’un chat, cela se détecte sans peine. Mais pour si peu, de mémoire d’assistant funéraire, on n‘a jamais rouvert une bière.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.