Rubriques




Se connecter à

Jacques Brel à quatre mains

Entre le stylo et la guitare, Stéphane Loisy et Bruno Brel ont trouvé un accord qui sonne juste.

C.V. Publié le 27/10/2018 à 05:08, mis à jour le 27/10/2018 à 05:08
Bruno Brel et Stéphane Loisy et leur ouvrage dédié à Jacques Brel.
Bruno Brel et Stéphane Loisy et leur ouvrage dédié à Jacques Brel. Cyril Dodergny

Entre le stylo et la guitare, Stéphane Loisy et Bruno Brel ont trouvé un accord qui sonne juste. Le biographe et le neveu de Jacques Brel sont venus présenter Jacques Brel en 40 chansons, à la médiathèque. Un ouvrage qui marque le quarantième anniversaire de la disparition du chanteur. Et déshabille 40 titres de son répertoire pour en raconter le contexte et la conception.

À l'image d'Amsterdam qui a ouvert la soirée mercredi, qui a fait salle comble.

« Un titre auquel il croyait moyennement », souligne Stéphane Loisy, qui raconte que le chanteur a écrit les paroles sur la plage de Cabbé, installé sur un gros rocher.

 

« Je ne voulais pas faire un deuxième Brel »

Une anecdote plus tard, Bruno Brel, chanteur de son état, empoigne sa guitare pour jouer le titre. Acoustique, la guitare ! « Je joue toujours en acoustique, c'est une autre tare familiale », plaisante-t-il. Son troisième album rend hommage à Jacques, même s'il a voulu s'en affranchir au début de sa carrière. « Je ne voulais pas faire un deuxième Brel quand j'ai commencé à chanter, mais un premier Bruno ».

Deux albums de compositions plus tard, il a choisi de piocher plusieurs titres dans le répertoire de son oncle pour ce troisième opus. Dont Je m'en remets à toi, un inédit que Jacques Brel avait écrit pour Édith Piaf, mais cette dernière est morte avant de l'enregistrer.

« Dans la famille, on assume ! »

 

Entre les mots et les notes, Bruno Brel a livré quelques souvenirs avec son oncle. « Le premier conseil qu'il m'a donné, c'est de ne jamais écouter les conseils », raconte-t-il. « Quand je lui ai dit que certains me disaient qu'il valait mieux que je change de nom de famille pour faire ce métier, d'emblée Jacques m'a répondu : "Dans la famille on assume !" Chez nous, la liberté est une façon de vivre pas de parler ». Un mantra, qu'il continue d'appliquer.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.