“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

J.-L. Grinda : Je maintiens que le Budget est en déficit Moderniser les comptes publics Une allocation internationale au logement ?

Mis à jour le 17/01/2020 à 10:07 Publié le 17/01/2020 à 10:07
Jean-Louis Grinda, hier au Conseil national pour présenter ses vœux à la presse et faire un bilan des séances publiques du Budget primitif de l’État.

Jean-Louis Grinda, hier au Conseil national pour présenter ses vœux à la presse et faire un bilan des séances publiques du Budget primitif de l’État. J.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

J.-L. Grinda : Je maintiens que le Budget est en déficit Moderniser les comptes publics Une allocation internationale au logement ?

À l’occasion de ses vœux à la presse, l’élu Union Monégasque est revenu sur ses interventions publiques dans le cadre des débats du projet de loi sur le Budget Primitif 2020

Une CAR des fonctionnaires ?

Il a été le seul a voté contre le Budget Primitif 2020. Jean-Louis Grinda, unique élu de la minorité Union Monégasque (UM), revient sur un sujet tout de même essentiel. Selon lui, les comptes ne seraient pas excédentaires de 4,8 millions d’euros comme l’a présenté le projet de loi en décembre dernier mais déficitaire d’au moins 145 millions. Dommage, le gouvernement ne souhaite pas s’exprimer sur ce différentiel qui représente tout de même 10 % du budget de l’État.

Jean-Louis Grinda explique : « La doctrine du conseiller de gouvernement-ministre pour les Finances et l’Économie nationale Jean Castellini est de ne jamais présenter de budget en déficit. C’est une manière passéiste de voir les choses et une volonté de paraître. C’est simple : il y a d’une part 100 millions d’actions de la SBM vendues au Fonds de Réserve Constitutionnel et 45 millions€ non inscrits pour le nouvel hôpital alors qu’il avait toujours été décidé de provisionner annuellement cette somme. Et ce fut le cas même les années de déficit. On change les règles en cours de match au motif que les travaux sont en retard. La comptabilité publique doit s’appuyer toujours sur les mêmes règles. Il faut respecter une orthodoxie budgétaire. »

Après avoir admis qu’il fallait moderniser l’administration, voici maintenant la modernisation des comptes publics... « Serge Telle l’a mis en première ligne lors de ses vœux à l’administration, note Jean-Louis Grinda. J’en suis très heureux. L’action que nous menons au Conseil national trouve un écho. Nous venons de très très loin, croyez-moi. Nous souhaitons avoir une clarification du rôle du Fonds de Réserve Constitutionnel (FRC) et lui donner une personnalité juridique tout simplement.. C’est aujourd’hui une facilité de caisse. Présenter mieux les comptes de l’État, c’est l’intérêt de tout le monde. Il faut y aller à marche forcée. Je crois qu’on aura un Budget 2023 dans sa nouvelle formule. »

« La reconnaissance faciale ? Même pas en rêve ! » Jean-Louis Grinda s’était largement exprimé en décembre dernier sur cette technologie qui séduit le Gouvernement princier pour identifier les individus circulant dans les lieux publics. « Je suis contre pour des raisons de libertés publiques. Les caméras ne me gênent pas du tout. La reconnaissance faciale, c’est rentrer dans un engrenage que nous ne maîtriserons pas. Il y a des enjeux très forts. D’ailleurs, on nous a annoncé un projet de loi en séance publique du budget primitif le mois dernier alors qu’il n’avait jamais été question de passer par un texte législatif jusqu’alors. Ce n’est pas parce que l’on fait les choses avec un bon esprit que ce bon esprit sera respecté. »

L’élu Union Monégasque s’inquiète de l’utilisation frauduleuse des données. « Qu’est-ce que l’on va faire de ces images ? Où seront-elles gardées ? Qui vous dit qu’une puissance étrangère privée ne va pas rentrer dans le système ? Bien sûr qu’on pourra y rentrer ! Des petits malins réussissent bien à débloquer tous les systèmes soi-disant verrouillés. On rentre dans quelque chose que je trouve fondamentalement mauvais. Tout cela est très dangereux. Il faut que les juges soient derrière tout cela. »

« On ne parle jamais des Comptes spéciaux du trésor (CST). Il y a pourtant un rapport de la commission supérieure des comptes qui est public et aborde la question. Cette commission est indépendante. Elle rend un avis au Prince. » Et Jean-Louis Grinda de revenir sur la séance du 19 décembre dernier qui s’est terminée par le vote du Budget primitif. « J’ai été très choqué, après mon propos de clôture, d’avoir été interpellé par le président Stéphane Valeri. » Au cours de cette prise de parole, l’élu Union Monégasque avait expliqué que les CST devaient grossir le déficit qu’il estimait initialement à 145 millions. « Le président du Conseil national s’est fait l’avocat zélé du gouvernement. Ce n’est pas son rôle. J’avais parlé des CST au cours des débats et je n’avais pas été satisfait des réponses du gouvernement. J’ai été étonné de la réaction de Stéphane Valeri. J’ai l’impression que la majorité a voté le Budget primitif en se cachant un œil. On nous dit que 20 % des dépenses des travaux publics - donc 100 millions - ne seront pas consommées. On est dans une culture du paraître. Je regrette d’être le seul à le dire parce que cette position est pourtant partagée par d’autres. Je voudrais que l’on nous présente des chiffres justes. Je ne vois pas pourquoi on ne dit pas les choses avec sincérité. Il faudrait être plus rigoureux. Et plutôt que cela, on s’arrange… »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.