“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Ivre, il s'engage à scooter sur le rond-point à contresens

Mis à jour le 04/10/2018 à 08:02 Publié le 04/10/2018 à 07:39
Verdict : 2,22g/L de sang. 	(Archives C.D.)
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Ivre, il s'engage à scooter sur le rond-point à contresens

Avait-il l'intention de soigner son rhume en avalant en une journée six verres de rhum et trois bières ?

L'éventuelle "ordonnance" a coûté cher, vendredi, à un artisan boucher en visite au Yacht-show sur le port Hercule.

Avec une alcoolémie de 2,22 g constatée par litre de sang, cet homme de 31 ans a comparu menotté devant le tribunal correctionnel. Il a écopé d'une peine de huit jours de prison ferme.

La veille, vers 15 h 25, en provenance du boulevard Charles-III, il s'était engagé sur le rond-point Wurtemberg à contresens et franchi la ligne blanche avec son scooter. Les policiers ont vite fait d'interpeller le conducteur qui présentait tous les signes de l'ivresse…

"Un danger public"

À l'audience de flagrance, le président Florestan Bellinzona s'emporte au moment de préciser le taux d'alcool. "C'est énorme ! Presque cinq fois le montant autorisé! Vous en étiez au 2/3 du coma éthylique. Vous picolez jusqu'à 6 heures du matin et vous continuez quelques heures plus tard."

Le prévenu s'excuse. Certes, il boit habituellement, mais d'une "manière normale" sans avoir le moindre problème avec la boisson. Il reconnaît son imprudence qu'il met, en revanche, sur le compte de la méconnaissance des voies de circulation monégasques.

Le président le reprend aussitôt: "Comment, vous estimez que ce n'est pas à cause de l'alcool que vous aviez loupé la sortie? Quand les agents vous ont contrôlé, vous étiez somnolent, avec des propos embrouillés et vous titubiez… Vous avez effectué une manœuvre extrêmement dangereuse. Vous êtes un danger public." La lecture du casier judiciaire français laisse apparaître une condamnation pour usage de stupéfiants en mai 2017.

Quelques preuves complémentaires de culpabilité sont apportées par le premier substitut Cyrielle Colle.

"Son comportement ne tient pas de l'erreur"

"Sur les enregistrements de la vidéosurveillance, on voit un flot de circulation et le comportement du prévenu. Il lui était impossible de louper la sortie. Malgré tout, Monsieur se retrouve à contresens face à deux voitures. C'est évident: il n'était pas en état de conduire. Son comportement ne tient pas de l'erreur. Mais bien de l'absorption de beaucoup d'alcool, dont les vapeurs ne disparaissent pas par magie quand on change de jour. La politique du parquet est très sévère dans ce cas: huit jours ferme."

Le taux est peut-être important, mais la consommation est faible pour son avocat, Me Clyde Billaud. "Je n'essaie pas de dédouaner mon client, mais on est facilement perturbé pour circuler quand on ne connaît pas Monaco. Prononcez une peine adéquate. Cet artisan à trois enfants à charge et de nombreux crédits. Il doit retourner chez lui pour finaliser un projet. La prison aurait des conséquences néfastes sur son emploi. C'est un primo-délinquant. Il a compris le message et la gravité de son infraction. Pensez au sursis…" Le tribunal préférera suivre les réquisitions du ministère public.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.