Rubriques




Se connecter à

Itinéraire, motivations, points noirs... On fait le bilan de notre sondage "Monaco à pied"

Itinéraires favoris, obstacles à traiter, propositions d’aménagements... vous avez été près de 170 à répondre à notre sondage en ligne sur la circulation à pied. On fait le bilan.

T.P. et M.C. Publié le 16/11/2021 à 05:05, mis à jour le 16/11/2021 à 12:50
Vous avez été 165 personnes à répondre à notre sondage "Monaco à pied". Photo Jean-François Ottonello

Monaco est-il un pays "piéton friendly"? Quelles sont les habitudes des résidents et salariés de la Principauté en matière de marche?

Pour le savoir, nous vous avons invités à participer à un sondage en ligne, publié sur le site internet et la page Facebook de Monaco-Matin. En deux semaines, vous avez été 165 à prendre le temps de participer à notre enquête collaborative.

Habitudes de déplacement, itinéraires favoris, idées d’aménagements… Voici ce que vous nous avez répondu.

 

Vous marchez souvent et sur des trajets conséquents

Tout d’abord, qui êtes-vous? Sur les 165 personnes qui se sont prêtées au jeu du sondage, 62,4% sont des femmes (contre 37,6% d’hommes). Plus de la majorité est représentée par des résidents de la Principauté (58,8% contre 41,2% de salariés) qui proviennent de tous les quartiers, avec tout de même une surreprésentation de la Condamine, de Fontvieille et du Jardin exotique.

Premier constat évident: vous marchez, et beaucoup! 79,4% affirment se déplacer à pied tous les jours et 15,8% indiquent marcher deux à trois fois par semaine.

Les distances parcourues varient selon les profils: 32,1% parcourent plus de 2 km, 27,3% entre 1 et 2 km, 31,5% entre 500 m et 1 km et 9,1% moins de 500 mètres.

La santé comme motivation principale

Pour 80% d’entre vous, la motivation principale est le bien-être bien avant les raisons financières (12,1%) Photo C.D..

Mais pourquoi marchez-vous? Pour plus de 80% d’entre vous, le bien-être est la motivation principale, loin devant les raisons financières (12,1% marchent pour réduire leur budget déplacement) et les préoccupations écologiques (seulement 7,3% déclarent se déplacer à pied pour améliorer la qualité de l’air).

Le Larvotto, votre artère favorite

On s’en doutait, vous plébiscitez en masse le Larvotto, et par extension l’avenue Princesse-Grace, quand il s’agit d’élire l’artère la plus agréable pour pratiquer la marche. La requalification récente du site balnéaire et de sa plage n’est, sans doute, pas étrangère à votre choix. Viennent, ensuite, le port Hercule et la Digue mais aussi Fontvieille avec son agréable promenade le long de l’enceinte portuaire et l’invitation à la flânerie dans la roseraie Princesse-Grace.

Vous marchez souvent

62,4% des sondé(e)s sont des femmes Photo C.D..

De façon générale, vous êtes 31,5% à juger que les conditions de marche à Monaco sont "bonnes", 28,5% affirment qu’elles sont "moyennes", 18,2% "mauvaises", 14,5% "très bonnes" et 7,3% "très mauvaises".

 

Pour ne pas se cantonner à un ressenti global, il vous était aussi demandé, dans le questionnaire, de relever les points noirs rencontrés lorsque vous circulez à pied à Monaco. Et comme la seule critique négative n’est pas constructive, vous avez été nombreux à détailler des solutions pour améliorer le parcours piéton dans le pays.

Merci à toutes et à tous.

La cohabitation avec les trotinettes est loin de faire l'unanimité. Photo C.D..

Les points noirs ? La cohabitation avec les trottinettes et les chantiers

Les piétons interrogés sont pléthore à se plaindre des usagers de vélos et de trottinettes roulant sur les trottoirs. "On les entend difficilement arriver derrière, c’est dangereux", peste une internaute.

Un autre embraye: "Ils confondent les trottoirs avec des circuits de course." Pourtant, la réglementation gouvernementale en vigueur est claire: ces deux modes de locomotion doivent être utilisés uniquement sur la chaussée, les voies de bus ainsi que sur les bandes et pistes cyclables.

Circuler sur les trottoirs -à moins de les pousser à la main- est strictement interdit. Pour la trottinette électrique, il est aussi obligatoire de porter un casque si l’on a moins de 18 ans et, pour tous, avoir un vêtement ou équipement rétroréfléchissant, des freins, un avertisseur sonore et des feux.

Autre sujet de crispation chez les sondés: la présence de nombreux chantiers perturbant le parcours piéton en Principauté, avec les nuisances sonores inhérentes. 

"Trop de travaux partout", peste une résidente. "Cela rend la marche dangereuse", déplore une salariée monégasque. Beaucoup ciblent un endroit en particulier: les abords de l’esplanade du Port Hercule où les manifestations se succèdent à un rythme effréné.

Impliquant, de fait, un montage et démontage des infrastructures. Grand Prix de Formule 1, Yacht Show, Jumping, Foire Attractions, marché de Noël…  "Cela ne laisse qu’un passage trop étroit pour circuler. Cela devient vite impossible avec une poussette. En plus, les câbles qui passent au sol ne sont pas toujours sécurisés", dénonce une mère de famille de 26 ans.

D’ailleurs, le port fait partie, avec la rue Grimaldi, le pont Sainte-Dévote, le boulevard des Moulins, le tunnel Louis-II et le boulevard Princesse Charlotte, des lieux qualifiés de "point noir" pour marcher. Le choix de ces artères n’est, malheureusement, pas toujours argumenté par les personnes interrogées.

Enfin, nombreux sont ceux, aussi, qui regrettent l’absence d’un ascenseur menant au Rocher depuis la place d’Armes. Un dossier déjà évoqué sur la scène politique mais jamais réalisé.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.