“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Iside Maestri, huitième centenaire à la Fondation Hector-Otto

Mis à jour le 30/01/2018 à 05:22 Publié le 30/01/2018 à 05:22
Jour de fête pour Mme Maestri à la Fondation Hector-Otto. 	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Iside Maestri, huitième centenaire à la Fondation Hector-Otto

C'est avec une certaine émotion que la Fondation Hector-Otto a fêté le 8 janvier le centenaire de Iside Maestri.

C'est avec une certaine émotion que la Fondation Hector-Otto a fêté le 8 janvier le centenaire de Iside Maestri. Cette native de Monaco, maman de deux filles, grand-mère et arrière-grand-mère, entourée de ses filles et des résidents de la Fondation, a eu la surprise de recevoir des mains de Georges Marsan, maire de Monaco, la médaille de la Ville. Iside Maestri a effectué toute sa scolarité à Monaco, mariée 60 ans à René, militaire de carrière ce qui les amènera à vivre en Allemagne avant de revenir à Monaco.

Après un discours prononcé par le directeur de la Résidence et la remise du cadeau, toutes les personnes présentes ont levé leur verre à la santé de Mme Maestri, avant de laisser la place à M. Di Pasqua qui a chanté le répertoire préféré de la centenaire.

Participaient aussi à cet évènement Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement-ministre de la Santé ; Christophe Steiner, président du Conseil national ; et Maurice Pilot, vice-président du conseil d'administration de la Fondation, entouré des administrateurs et de Mme Boisbouvier, représentant la Croix Rouge.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.