“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Inondations : la mairie du Cannet réfute tout manque de réactivité

Mis à jour le 05/05/2016 à 05:13 Publié le 05/05/2016 à 05:13
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Inondations : la mairie du Cannet réfute tout manque de réactivité

Notre dossier sur la situation des sinistrés sept mois après les inondations du 3 octobre dernier, publié dans nos éditions du 3 mai, évoquait la situation de la famille Mendy au Cannet qui n'a toujours pas pu regagner son foyer.

La municipalité de cette commune rappelle qu'elle avait dû faire face «à une situation exceptionnelle» en procédant notamment à des «relogements d'urgence pour plus de 100 victimes».

La mairie du Cannet précise que «si la très grande majorité des situations est désormais réglée, celle de la famille Mendy figure parmi les plus complexes et fait l'objet d'un suivi particulièrement attentif.»

Elle assure que ses services tiennent régulièrement au courant cette famille au travers de courriers et réunions, la dernière, le 21 mars dernier, «en présence d'experts et de la famille, confirmant malheureusement la persistance du péril et le risque qu'il y aurait à les laisser réintégrer leur habitation. S'il n'a pas été possible de leur donner satisfaction à ce jour ce n'est donc pas par manque de réactivité mais bien parce qu'aucune solution sûre garantissant leur sécurité future n'a pu être trouvée, malgré les études et expertises demandées par la municipalité du Cannet et qui sont encore en cours.»


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.