“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Immaculée Conception : 400 fidèles en procession

Mis à jour le 09/12/2015 à 05:06 Publié le 09/12/2015 à 05:06
La procession aux flambeaux a sillonné les rues du Rocher, hier à partir de 19 heures, après la messe.

La procession aux flambeaux a sillonné les rues du Rocher, hier à partir de 19 heures, après la messe. Cyril Dodergny

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Immaculée Conception : 400 fidèles en procession

À l'issue de la messe présidée hier soir par Monseigneur Bernard Barsi, la traditionnelle procession aux flambeaux a parcouru les rues de Monaco-ville jusqu'à la chapelle de la Miséricorde

Ferveur et tradition, hier soir, sur le Rocher pour la célébration de l'Immaculée Conception. Autour du ministre d'État Michel Roger, des conseillers de gouvernement Patrice Cellario et Stéphane Valeri, de Marjorie Crovetto-Harroch, représentant le maire Georges Marsan, et des membres du comité des traditions monégasques, près de quatre cents fidèles étaient présents.

Cette fête marque à la fois la fête patronale de la cathédrale dédiée à l'Immaculée Conception, le renouvellement du « vœu » du prince Honoré II remerciant la Vierge Marie d'avoir libéré Monaco de l'épidémie de peste en 1632, et la fête de l'Archiconfrérie de la Miséricorde. Elle est fixée au 8 décembre, date supposée de la conception de Marie, depuis 1477, par décision de Sixte IV et est jour férié à Monaco.

Jusqu'à la chapelle de la Miséricorde

À l'issue de la messe de 18 heures, présidée par Monseigneur Bernard Barsi qui était entouré du clergé du diocèse, la procession aux flambeaux a sillonné les rues du Rocher. Elle était encadrée par les pénitents de l'Archiconfrérie de la Miséricorde et, durant une petite demi-heure, est allée de la cathédrale à la chapelle de la Miséricorde où le « Salve Regina » fut chanté avec ferveur, en passant par la place du Palais. Là, l'archevêque a, par ailleurs, béni la crèche qui vient tout juste d'être installée dans le cadre du « chemin des crèches. »

Un peu d'histoire

Le diocèse de Monaco explique dans quel contexte historique est célébrée la fête de l’Immaculée Conception. « Après avoir sévi en Lombardie, au Piémont, à Nice, Gorbio, Castellar et La Turbie, le fléau de la peste est venu s’abattre sur Monaco en juillet 1631 (...). Pendant près de quatre mois, le fléau exerça ses ravages.

Toute la population fut mise en quarantaine (...). Les morts étaient (...) enterrés à la hâte, après qu’on eût brûlé les effets leur ayant appartenu. La peste s’arrêta le 21 novembre, jour de la fête de la présentation de Notre-Dame. Elle avait enlevé le quart de la population… Le même jour, un Te Deum d’actions de grâces était chanté en l’église Saint-Nicolas. C’est, rapporte-t-on, [au 7 rue Basse] que fut constaté le dernier cas de peste. On érigea un ex-voto sur la porte de cette habitation, une statue de la Vierge, pour rappeler la fin des angoisses passées.

« L’année suivante, tout péril étant écarté et la santé des habitants redevenue florissante, le prince Honoré II proposa à ses sujets le vœu très solennel de célébrer chaque année, avec magnificence, la fête de la présentation de Notre-Dame, date qui marqua l’arrêt du fléau. La population tout entière, dans un élan de ferveur et de foi, y souscrivit avec un pieux enthousiasme.

« Ce vœu fut contracté, avec une très grande solennité, le 20 juin 1632, en présence du prince. L’engagement, écrit de la main du notaire, revêtu du sceau princier, fut remis aux échevins de la ville, dans un coffret d’argent, avec ordre de le publier et de le conserver. Ainsi s’est perpétuée la procession de pénitence, dite du “Vœu” qui, chaque année, le 21 novembre, a parcouru les vieilles rues de la Cité monégasque, témoignant de la fidélité des habitants à la promesse accomplie en 1632 » (d’après Louis Canis, Notre Passé).

« Depuis 1987, le Conseil de l’Archiconfrérie de la Miséricorde a décidé de reprendre cette tradition et de la faire coïncider avec la fête patronale de la Cathédrale. »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.