“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ils sont venus de Marseille pour un bad trip au MICS

Mis à jour le 16/03/2019 à 10:18 Publié le 16/03/2019 à 10:18
C’est lors de l’une de ces soirées que les deux Marseillais ont été arrêtés.

C’est lors de l’une de ces soirées que les deux Marseillais ont été arrêtés. archives M.A.

Ils sont venus de Marseille pour un bad trip au MICS

Deux copains, un rentier et un boulanger, avaient fait le voyage depuis Marseille, le 7 novembre 2018, pour assister au MICS (Monaco International Clubbing Show).

Deux copains, un rentier et un boulanger, avaient fait le voyage depuis Marseille, le 7 novembre 2018, pour assister au MICS (Monaco International Clubbing Show). Dans ce salon du Grimaldi Forum où se retrouvent prestataires et fournisseurs des établissements festifs, ils arrivaient avec les poches pleines de drogues. C’était un mauvais voyage… Un bad trip* où ils pensaient s’évader par les effets psychotropes de la cocaïne et du cannabis, amplifiés par une ambiance psychédélique.

« Pour mon usage personnel »

Au milieu de la nuit, ils s’accordent un passage par les toilettes afin de se charger en stupéfiants. Mais les policiers les avaient repérés. Ils guettent leur sortie. Les deux compères, auréolés d’hallucinations, des flashs plein la tête, le corps contracté entrecoupé de spasmes, sont interpellés à minuit et demi, en possession de 3,90 grammes de cocaïne et 6,80 grammes de cannabis.

Seul le rentier se présente à la barre du tribunal correctionnel. Il a 23 ans, sans profession et peut vivre grâce à un héritage. « Aviez-vous l’intention de fournir les participants en stupéfiants en venant à la soirée du MICS ? Quelle quantité de drogue consommez-vous ? Vous en aviez acheté des dizaines de grammes ! Où ? », demande le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle.

Le prévenu l’assure, « il n’en a jamais été question. On était venu simplement pour faire la fête. Pour ma part, je consomme régulièrement du cannabis : cinq à six joints par jour en moyenne. Je m’étais fourni à Marseille. Je reconnais les faits, mais la drogue était uniquement pour mon usage personnel. »

Huit jours de prison avec sursis

Les casiers sont néants pour les deux individus. Mais le procureur Alexia Brianti remarque qu’une mention viendra s’inscrire avec la condamnation monégasque. « Car la détention a été reconnue, tout comme la consommation. En Principauté, l’utilisation de ces substances est interdite. Or, il en avait acheté bien plus que pour faire la fête. Aujourd’hui, cet homme qui comparaît a-t-il véritablement arrêté de se droguer ? Pour ce trouble à l’ordre public, vous prononcerez une peine de dix jours assortie du sursis, plus une amende de 700 e pour chacun. »

Au final, le tribunal s’en tiendra à une condamnation à huit jours, toujours avec le bénéfice du sursis.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct