“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ils racontent les coulisses d’une visite d’État Une courte halte à l’hôtel Hermitage

Mis à jour le 25/03/2019 à 10:32 Publié le 25/03/2019 à 10:32

Ils racontent les coulisses d’une visite d’État Une courte halte à l’hôtel Hermitage

En voyant, ces derniers jours, une large tente blanche se dresser le long d’un accès latéral de l’hôtel Hermitage, on se doutait fortement que Xi Jinping y ferait une halte.

En voyant, ces derniers jours, une large tente blanche se dresser le long d’un accès latéral de l’hôtel Hermitage, on se doutait fortement que Xi Jinping y ferait une halte. Mais quand précisément ? Avant sa rencontre avec le prince Albert II vers 13 heures ou avant de rejoindre, le soir même, Emmanuel Macron à la Villa Kérylos de Beaulieu-sur-Mer ?

Et bien ce fut avant. Quelques dizaines de minutes à tout casser. Une « option confort » pour le président chinois qui a pu débarquer discrètement sous la fameuse tente avant de rejoindre une suite. Un groupe de chambres en carré ayant été sanctuarisé sur plusieurs niveaux pour sécuriser les lieux. Un mode opératoire habituel pour les déplacements d’un chef d’État aussi puissant.

Et c’est Louis Starck, directeur général de l’hôtel Hermitage depuis juin 2018, qui a accueilli le couple présidentiel entouré de sa garde rapprochée. Une poignée de main et quelques mots de bienvenue avant de laisser la délégation en privé.

« Ce fut une très belle expérience et un beau moment de cohésion pour les équipes et l’ensemble de l’hôtel. Tout le monde était sur le pont. C’était un grand honneur et une grande responsabilité de recevoir un chef d’État. On avait à cœur, au nom de la destination Monte-Carlo et la Société des Bains de Mer, de faire briller l’excellence », réagit celui qui, par le passé dans d’autres établissements à Athènes ou au sultanat d’Oman, avait eu à accueillir Bill Clinton ou encore Nelson Mandela.

En amont de ce passage, la direction de l’hôtel a travaillé avec l’Ambassade de Chine et les autorités monégasques, tant sur le plan de la sécurité que sur les demandes personnelles pointues.

« Il fallait les accueillir dans les meilleures conditions et créer un cadre de vie le plus confortable possible pour le président qui a des habitudes de voyage. Cela passe par différentes opérations : organiser l’appartement différemment, agencer d’une autre manière, changer les luminaires, etc. », poursuit Louis Starck.

Pour les détails croustillants ou requêtes spécifiques de la délégation chinoise, rien ne filtrera.

L’Hermitage, et la SBM plus largement, vouant un culte à la confidentialité. Une chose est sûre, selon son directeur général, « tout le monde s’est transcendé et a donné le meilleur de soi-même ».

(DR)

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct