Ils ont marché pour sensibiliser sur le ramassage des crottes de chiens à Monaco

Une dizaine de personnes, accompagnées de leurs compagnons à quatre pattes, ont participé à une marche jeudi après-midi pour sensibiliser les propriétaires de chiens au ramassage des déjections canines.

Article réservé aux abonnés
M.C. Publié le 11/11/2022 à 17:30, mis à jour le 11/11/2022 à 17:16
Une dizaine de personnes et leurs chiens ont répondu à l’appel de l’association A-Paw pour sensibiliser la population au ramassage des déjections canines. Photo Jean-François Ottonello

Habillés de t-shirts blancs griffés du logo de l’association U-Paw (Animal Psychology and Wellbeing), ils se sont retrouvés devant l’hôtel Marriott à Fontvieille pour rallier le port Hercule à pied. Objectif: ramasser les crottes de chiens tout au long du trajet.

"Les gens sortent tard le soir ou tôt le matin avec leurs chiens et profitent qu’il n’y ait personne pour laisser les déjections de leurs animaux dans les jardins. C’est très irrespectueux, déplore Karen, présidente de l’association. Tous les matins quand je promène mon chien, je pars avec une quinzaine de sacs et je ramasse des déjections tout au long de notre balade."

La psychologue pour chiens, établie à Monaco depuis 15 ans, a donc décidé d’agir en organisant cette première action pour interpeller la population. D’autres marches suivront, une à deux fois par an.

 

Pour rappel, la loi monégasque impose sur la voie publique, dans les lieux ouverts au public et dans les parties communes des immeubles collectifs, aux propriétaires de chiens de les tenir en laisse, sous étroite surveillance.

En ne se pliant pas à cette réglementation, ceux-ci peuvent être sanctionnés de 75 euros d’amende. Quant aux chiens dits "dangereux", ceux-ci doivent être impérativement muselés (200 euros d’amende si ce n’est pas le cas).

Enfin, les déjections canines non ramassées sur la voie publique sont punies de 600 euros d’amende.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.