“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ils ont fait le tour du mythique Mont-Blanc

Mis à jour le 25/07/2018 à 05:11 Publié le 25/07/2018 à 05:11
Un mois auparavant, les bénéficiaires avaient rallié Monaco depuis Albertville en tandem.

Un mois auparavant, les bénéficiaires avaient rallié Monaco depuis Albertville en tandem. AMAPEI

Ils ont fait le tour du mythique Mont-Blanc

Accompagnés d'un guide, pendant 10 jours, les bénéficiaires et éducateurs de l'association monégasque AMAPEI et Marc Maury ont fait le tour du Mont-Blanc. La boucle est bouclée

La force n'est pas dans les jambes, mais dans le courage. » Et ce ne sont pas les bénéficiaires de l'AMAPEI (Association Monégasque pour l'Aide et la Protection des Enfants Inadaptés), ni Marc Maury, et encore moins les éducateurs de l'association qui donneront tort à ce vieux proverbe, après 10 jours de marche autour du Mont-Blanc.

En tout, ils ont parcouru 170 km et traversé trois pays - la France, la Suisse et l'Italie - avec 10 000 m de dénivelé. Eric s'en souvient encore et aujourd'hui, c'est avec ironie qu'il en parle, « je voyais le début des montées, mais je n'en voyais pas la fin ! »

Au départ, la crainte, l'angoisse de ne pas réussir, à la fin, de la joie et surtout beaucoup de fierté. « Nous avons préparé cette aventure pendant de longs mois. Depuis septembre, tous les mercredis, nous allions dans l'arrière-pays pour nous entraîner. On était un peu stressés au début, car ce n'était pas un défi facile à relever. Mais tout s'est superbement bien passé. Et puis Marc Maury nous a vraiment beaucoup apporté de par ses connaissances du milieu montagnard, mais aussi par sa générosité », explique Ludovic, l'un des éducateurs.

Une préparation de longue haleine donc pour les quatre bénéficiaires, Maryline, Manu, Stéphane et Eric, pour au final, une belle aventure, sans embûche. « La pharmacie est neuve », souligne Stéphane.

C'est le 8 juillet dernier que l'aventure a commencé.

Un parcours semé

de belles rencontres

C'est sac sur le dos, bâtons en main et vêtue de leur t-shirt orange floqué AMAPEI et Fondation Flavien, que l'équipe s'est élancée. Chaque jour, ils ont effectué environ 6 h de marche sous une chaleur écrasante.

Mais la difficulté n'a pas pris une très grande place dans leur mémoire. Les rencontres, oui. Au cours de leur périple, ils ont pu visiter les locaux de l'association, « A Chacun Son Everest », ils ont croisé des membres de la « Sapaudia », avec lesquels ils avaient parcouru Albertville-Monaco en tandem un mois auparavant. Ils ont même regardé la finale de la Coupe du monde de football.

Et Manu, l'un des bénéficiaires a soufflé ses bougies sur les hauteurs, « il y avait un groupe de touristes chinois, ils ont chanté « joyeux anniversaire » dans leur langue », se remémore-t-il.

Pour Stéphane, la véritable récompense c'est d'avoir vu le Mont-Blanc, aucun nuage n'est venu gâcher le paysage, et puis les marmottes et les belles vaches suisses ornées de traditionnelles clochettes.

Une équipe, une unité, une famille

« L'esprit d'équipe nous a réellement aidés. Nous ne formions qu'une unité, une famille. Nous ne formions qu'un. Ça n'a pas toujours été facile. Tous ont été très courageux. Surtout Maryline, qui est un petit bout de femme », précise Ludovic. L'aventure a très largement été suivie sur les réseaux sociaux, de quoi donner un peu plus de courage à ces aventuriers. « C'était une belle année sportive », résume Ingrid Chatin Bezet, responsable de service.

Pour l'heure, l'équipe ne projette pas de repartir de sitôt, mais certains bénéficiaires et leurs éducateurs, ne seraient pas contre un nouveau défi de ce genre, bien au contraire.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.