Îlot Pasteur: un nouveau quartier à 320 millions

L'ensemble sera livré en 2021 et comprendra notamment un collège pour 1 500 élèves, une médiathèque, une salle polyvalente de 1 200 places assises et un parking de 900 places

Article réservé aux abonnés
Joëlle Deviras Publié le 23/06/2016 à 05:09, mis à jour le 23/06/2016 à 05:09
Les architectes François Lallemand et Christian Curau ont recruté cinq confrères pour conduire à bien ce projet immobilier. Illustration ©Architectes François Lallemand et Christian Curau

Il suffit de passer à l'entrée est de la frontière, côté basse corniche, pour évaluer l'ampleur du projet immobilier de l'Îlot Pasteur dont le maître d'ouvrage est le service des travaux publics pour le gouvernement princier. Certes, aux travaux préparatoires de ce vaste chantier s'ajoutent ceux d'achèvement du tunnel descendant. Mais tout de même… L'Îlot Pasteur, dont la demande d'autorisation de construire a été votée à l'unanimité des conseillers communaux votants mardi soir, sera un nouveau quartier de 100 000 m2 de surface hors œuvre brute (SHOB) dès 2 021. Son coût : 220 millions d'euros hors taxe, soit 320 millions TTC.

Il comprendra notamment un collège de plus de 15 000 m2 de SHOB dédié à 1 500 élèves pour remplacer l'actuel Collège Charles-III. Une capacité d'accueil qui inquiète quelque peu Nicolas Croési. « 1 500 élèves, c'est beaucoup… J'ose espérer que nous pourrons garder une taille humaine », a souligné le cinquième adjoint au maire délégué à la Jeunesse. Le collège en acier et béton sera une « structure très identitaire », explique François Lallemand, architecte et conseiller communal, en charge avec son confrère Christian Curau du projet immobilier. C'est une première à Monaco de faire structure mixte acier/béton ».

10.000 m2 de bureaux

Mais c'est l'ensemble du projet immobilier qui est marqué par son importance. Ainsi, la médiathèque (« tant attendue » par François Gamerdinger notamment, troisième adjoint délégué à la culture) frôlera les 1 700 m2.

 

Une salle polyvalente pour remplacer l'actuel Espace Léo-Ferré représentera plus de 6 000 m2 de SHOB et disposera de 1 200 places assises. « Elle pourra accueillir jusqu'à 2 000 personnes debout, grâce aux gradins télescopiques et les sièges escamotables », note François Lallemand. L'ensemble comprendra également 912 places de parkings pour véhicules et 200 places de deux-roues, près de 10 000 m2 de bureaux, un centre de traitement des déchets secs, un centre de tri postal et un data center. « Pour la partie bureaux, on est sur une écriture de murs rideaux en verre inclinés enveloppés d'un bardage métallique servant de brise-soleil », décrit l'architecte.

« Les travaux préparatoires ont commencé en début d'année pour les réseaux (électricité, eau…), explique François Lallemand. Ces travaux vont se poursuivre avec la construction d'une galerie technique perpendiculaire au boulevard Rainier-III puis nous allons terrasser massivement à partir d'octobre prochain. Nous serons, pour le boulevard, en version définitive au printemps 2 017. »

Alors, même si François Lallemand promet que l'opération, certifiée, apportera peu de nuisances, il faut s'attendre à voir s'édifier un ensemble complexe. « Il y a dix éléments de programme sur un terrain de 250 mètres de long et 50 mètres de larges. Les structures sont imbriquées les unes sur les autres. Au plus gros pic du chantier, il pourra y avoir jusqu'à 300 à 400 ouvriers. »

Et du côté du cabinet d'architectes, cinq personnes ont été recrutées pour suivre l'opération.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.