Rubriques




Se connecter à

Il y aura bientôt une plage privée au Golfe Bleu à Roquebrune-Cap-Martin

C’est l’un des derniers nés des exploitants des "Canailles" à Nice et Auron. Le restaurant et plage privée "Cala Pulpo" devrait ouvrir mi-mai à Roquebrune. La base nautique suivra à la fin du mois.

Célia Malleck Publié le 03/05/2022 à 21:02, mis à jour le 03/05/2022 à 19:32
"Seuls 500 m2 seront utilisés sur les 9.000 m2 que compte la plage du Golfe Bleu. L’installation sera démontée à la fin de la saison estivale", indique la Ville. Photo Cyril Dodergny

L’inauguration est imminente. Inexploitée depuis une dizaine d’années, la plage du Golfe Bleu, à Roquebrune-Cap-Martin va bientôt accueillir un établissement privé. Il s’agit du restaurant plage "Cala Pulpo".

C’est le petit dernier des associés Yoni Masliah et Samuel Drouet, propriétaires de la plage des "Canailles" à Nice, du restaurant éponyme sur les pistes d’Auron ou encore du restaurant "Le Cabanon" à Cap-d’Ail.

"On cherche des projets atypiques et celui que proposait la mairie de Roquebrune nous semblait assez original, explique le patron, Yoni Masliah. La qualité de l’eau, cristalline, est très belle. La zone est sauvage. On peut faire quelque chose de très bien."

L’établissement proposera 80 couverts et autant de transats dans une décoration naturelle, en bois, inspirée du Mexique et de la Grèce.

 

"Ambiance chill" et saveurs méditerranéennes

L’établissement proposera 80 couverts et autant de transats dans une décoration naturelle, en bois, inspirée du Mexique et de la Grèce. Photo Cyril Dodergny.

"On ne va pas faire quelque chose de guindé, mais plutôt chill, exclusif, proche des clients et tourné vers la Méditerranée, explique le patron Yoni Masliah. La carte proposera des entrées à partager à base de produits frais uniquement. Il y aura également un bar à grillades, pour le poisson et la viande."

Il faudra compter entre 8 à 14 euros pour les entrées, 20 à 30 euros pour les plats et 22 à 25 euros pour réserver son transat à la journée.

La date d’ouverture n’a pas encore été annoncée. "L’idéal serait avant le Grand Prix, entre le 15 et le 20 mai. Mais il y a plusieurs facteurs qui ne dépendent pas de nous, notamment la météo."

Un défi logistique

L’ancien établissement de la plage du Golfe Bleu avait été démantelé dans le courant de l’année 2013. Photo archives DR.

La plage du Golfe Bleu est inaccessible par la route. Pour construire un restaurant, même temporaire, il n’y a que deux options : le ciel et la mer.

"Un défi logistique" pour les exploitants.

Si la Ville a pu finaliser l’installation des réseaux d’eau et le nivellement de la zone sans encombre, le plus gros reste à faire. La structure en bois va être héliportée dans les prochains jours et le reste sera livré par bateau, progressivement.

 

"La fabrication arrivera au fur et à mesure. C’est assez compliqué en ce moment puisque tous les matériaux, notamment le bois, ont pris 40 à 50 % d’augmentation."

500 m2 privés, 8.500 m2 publics

Pas même installé que le restaurant fait déjà jaser. Sur les réseaux sociaux, certains s’inquiètent de voir disparaître les galets au profit d’une dalle en béton et s’offusquent des tarifs pratiqués. La cherté des prix avait notamment fait débat, en juillet dernier au conseil municipal.

La Ville de Roquebrune rassure: "Les équipes ont veillé à nettoyer la plage tout en maintenant les galets nécessaires à la protection du littoral. L’installation se fera dans le respect de la loi du littoral avec le maintien d’un passage de 3 à 5 mètres devant la première ligne de transats. Seuls 500 m2 seront utilisés sur les 9.000 m2 que compte la plage du Golfe Bleu. L’installation sera démontée à la fin de la saison estivale."

Une base nautique est également prévue. La société "Capacabanon" proposera à la fin du mois de mai du stand-up paddle et du kayak.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.