“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Il vous reste deux mois pour profiter des plages du Larvotto... avant deux ans de fermeture

Mis à jour le 03/08/2019 à 11:33 Publié le 03/08/2019 à 11:13
La plage avec vue sur les grues...

La plage avec vue sur les grues... Photo J.D.

Il vous reste deux mois pour profiter des plages du Larvotto... avant deux ans de fermeture

Dernières belles semaines pour les commerçants de l’anse du Larvotto… Début octobre, tous tireront le rideau pour près de deux ans de travaux. Un nouveau quartier se profile.

C’est une saison pas comme les autres pour les commerçants de la promenade du Larvotto. Dans deux mois, ils baisseront tous le rideau pour presque deux ans. Vingt et un mois exactement durant lesquels l’anse va être totalement réhabilitée dans le prolongement du chantier de l’extension en mer.

Le Larvotto définitivement achevé début 2022, signé du grand architecte italien Renzo Piano et l’architecte paysagiste internationalement renommé Michel Desvigne, n’a rien d’une simple rénovation. Les restaurateurs et gérants des boutiques le savent. Ils se sont préparés à cette période transitoire depuis trois ans.

Livraison des travaux début 2022

Les travaux commenceront début octobre, avec une fermeture complète de la plage. L’idée initialement envisagée d’offrir une plage pour l’été prochain a finalement été abandonnée. Ce n’est donc qu’en juin 2021 qu’est prévue une réouverture complète de l’anse et des commerces.

La fin de l’ensemble du chantier, quant à elle, avec une dernière phase sur le parvis et les aménagements, est programmée pour le début 2022.

Mais curieusement, hormis l’horizon qui n’inspire pas une douce rêverie avec ses grues et blocs de bétons, l’été semble couler des jours paisibles. Pas de bruit, pas de poussière, pas d’odeur, pas de turbidité de l’eau. C’est un simple constat.

On a presque peine à y croire. Et pourtant… Les commerçants sont unanimes. Et même si la saison touristique n’est pas une année exceptionnelle (la majorité des commerçants évoquent une "légère baisse" en juillet et jusqu’à -25% pour le tabac "La Licorne"), la relation de cause à effet n’est certainement pas liée au seul chantier pharaonique qui se déploie sous les yeux de tous.

Pour l’heure, les gérants des restaurants et boutiques sont, en majorité, en attente des engagements concrets de l’État. Tous doivent fermer pour octobre.

Il s’agira de licencier le personnel. Ce n’est peut-être pas une bonne nouvelle ; mais ce n’est pas une surprise.

Tout le monde se dit informé et se montre confiant. Les indemnités promises, calculées en fonction du chiffre d’affaires, semblent être actées et acceptées par tous. Reste toutefois à avoir la preuve écrite ; noir sur blanc.

Une bonne chose : de l’avis de tous, la promenade n’ayant eu que des toilettages depuis 1976 aura certainement une nouvelle vie à partir de l’été 2021.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.