“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Il utilisait le Dark Web pour se cacher

Mis à jour le 30/04/2016 à 05:16 Publié le 30/04/2016 à 05:16
« Faussaire pro », c'est avec cet intitulé que débute la vidéo mise en ligne par « Prefector ».	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Il utilisait le Dark Web pour se cacher

Les clients n'étaient semble-t-il pas durs à trouver.

Les clients n'étaient semble-t-il pas durs à trouver. Ils seraient au minimum un millier et risquent d'avoir quelques ennuis avec la justice. Le commissaire divisionnaire Julien Gentile, responsable de l'Office central pour la répression de l'immigration irrégulière et de l'emploi d'étrangers sans titre (Ocriest), a en effet affirmé que tout serait mis en œuvre pour les identifier.

« Prefector » avait pourtant tenté de brouiller les pistes. Non sans succès pendant quelques mois.

Pour parvenir à ses fins, il plongeait dans les arcanes du « Dark Web ». « Le Web sombre », ou « Web profond » est un univers en ligne qui n'est pas accessible aux moteurs de recherche traditionnels. Il représenterait 75 % de la mémoire globale du Net, le restant étant l'internet que nous connaissons tous. Les utilisateurs y sont intracâbles grâce à l'utilisation de logiciels comme Tor (The Onion Router). Mais attention, même avec ce logiciel, impossible de naviguer simplement. Il faut rentrer l'adresse précise du site recherché. Et là, seuls les initiés, via des réseaux privés, s'échangent ce type d'adresses sur lesquelles on peut acheter de la drogue, des armes, des faux papiers. Les transactions se font avec la monnaie virtuelle, le bitcoin.

Qui fréquente le «Dark Web» ? Parfois des dissidents opprimés dans leur pays d'origine. Mais aussi des trafiquants d'armes, des pédophiles, des criminels de tous poils et des faussaires comme « Prefector ».

Nabil M. surfait masqué grâce au camouflage de son adresse IP, adresse qui permet normalement de tracer tout ordinateur.

Ce qui explique le temps exceptionnellement long dont les enquêteurs auront eu besoin avant de réussir à l'identifier. Et de mettre fin à ses activités.

Pour de vrai.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.