Rubriques




Se connecter à

Il sublime les plus belles réceptions du Palais princier de Monaco, Kévin Billard sacré deuxième meilleur fleuriste de France

À 27 ans, le fleuriste et décorateur du Palais princier de Monaco vient de décrocher le titre de vice-champion de France des fleuristes. Une médaille supplémentaire au tableau de ce Niçois, animé par l’excellence.

Marie Cardona Publié le 01/04/2022 à 09:15, mis à jour le 01/04/2022 à 11:44
Kévin Billard a profité de la compétition pour "faire passer un message" autour d’une thématique chère à Monaco et au prince Albert II: la pollution des océans. Photo soevents83

Il revient en Principauté avec un nouveau titre en poche. À 27 ans, Kévin Billard vient de décrocher la médaille d’argent à l’occasion de la 50e édition de la Coupe de France des fleuristes, organisée à Hyères le week-end dernier.

Celui qui officie dans les coulisses des plus beaux événements du Palais princier a bluffé le jury avec sa proposition futuriste et résolument engagée lors des épreuves libres de la compétition (*) autour du thème "une cité engloutie vieille de 2.000 ans".

Faire passer un message

Le natif d’Annecy, qui a grandi dans le sud de la France et vit à Nice aujourd’hui, y a vu l’occasion "de faire passer un message" autour d’une thématique chère à Monaco et au prince Albert II: la pollution des océans.

Imaginez un peu le tableau: "Des fleurs très rares et très esthétiques, au milieu de déchets en plastique accrochés au plafond". La scénographie proposée sur son stand de 9 m² avait de quoi surprendre, voire choquer. Tout du moins, interpeller.

"On a réinterprété la pollution comme quelque chose qui nous tombait dessus pour donner l’impression de ce 7e continent qu’on peut malheureusement voir au milieu de nos océans et qui forme une nappe de déchets", explique Kévin Billard.

 

En dessous, les fleurs ramènent une note plus positive et porteuse d’espoir pour lesquelles l’artisan admet avoir fait "un pari fort en utilisant le jaune". "C’est une couleur que l’on voit de moins en moins chez les fleuristes parce qu’elle est un peu victime de sa réputation."

Mais c’est bien ce goût du détail, parfaitement exécuté et assumé, qui motive ce passionné d’art floral. Un intérêt qui sonne depuis longtemps comme une évidence. "J’ai toujours été passionné par l’éphémère. Les fleurs, c’est un moment de beauté unique, sur l’instant-T, qui crée de l’émotion."

Un appel qui ne se refuse pas

Après un stage de troisième qui confirme sa vocation, il intègre l’école hôtelière de Cannes et officie en alternance chez Sébastien fleuriste, une boutique aux Arcs, dans le Var.

Encore étudiant, il est sacré vice-champion de France aux Olympiades des métiers en 2017. Puis il décroche la médaille d’excellence lors de la compétition EuroSkills à Budapest en 2018 et se place au 4e rang européen sous le maillot de l’équipe de France.

 

De quoi piquer la curiosité de la Principauté? Sans doute. "C’est le Palais qui est venu me chercher. J’ai d’abord été contacté par téléphone. Mon directeur d’école m’avait simplement dit que c’était un appel que je ne pouvais pas refuser." Et comment.

Il intègre la maison souveraine le 2 décembre 2018. "Je me souviens encore de mes premières 48 heures. La princesse Charlène m’attendait de pied ferme. On a eu une année de challenges."

Et de confier: "Elle est très impliquée dans les décors. Elle apprécie toutes les fleurs et particulièrement celles aux tonalités pastel".

Quant au souverain, fidèle aux ambitions qu’il défend à Monaco et au-delà de ses frontières, il porte une attention particulière à la provenance des végétaux qui habillent ses réceptions. "Il insiste sur le fait d’avoir un choix de fleur éco responsable et préfère soutenir les producteurs locaux au maximum. Par exemple, [hier] matin j’étais en train de démarcher toutes nos pivoines de la saison 2022 chez un petit producteur du Var."

Avec son binôme, Carmelo - qui n’est autre que son ancien patron varois - il n’a qu’une exigence : la perfection. "Quand on est dans la maison du souverain, on travaille à la fois dans la discrétion et l’excellence. Chaque événement doit être considéré à sa juste valeur et aucune réception ne doit ressembler à une autre."

Objectif Meilleur Ouvrier
de France

Une rigueur qui lui permet de garder le cap sur son ambition : participer au concours des Meilleurs Ouvriers de France. "Je me laisse une petite dizaine d’années, un peu moins peut-être. On verra. Je suis encore un peu jeune. Il faut que je me perfectionne encore."

 

Alors sera-t-il encore en Principauté d’ici là? "A Monaco, j’ai une place de choix. C’est une belle histoire qui a commencé et je ne veux pas déjà lui donner une fin."


(*) La compétition, qui a eu lieu du 25 au 27 mars à Hyères, a rassemblé 9 candidats venus de toute la France qui se sont affrontés sur 6 épreuves (3 épreuves libres et 3 épreuves imposées) réparties sur deux jours. Kévin Billard a également remporté le prix de la ville d’Hyères /Prix du public, qui lui a été remis par Miss France 2022, Diane Leyre.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.