“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Il faut sauver... les chauves-souris

Mis à jour le 04/08/2018 à 05:19 Publié le 04/08/2018 à 05:18
Des observations de chauves-souris ont déjà été organisées à la chapelle Notre-Dame-des-Monts de Breil-sur-Roya.

Des observations de chauves-souris ont déjà été organisées à la chapelle Notre-Dame-des-Monts de Breil-sur-Roya. d'archives Jean-François Ottonello

Il faut sauver... les chauves-souris

Breil-sur-RoyaDans le cadre d'un partenariat entre la commune, le Mercantour et le groupe chiroptères de Provence, un gîte où les grands rinolophes ont coutume d'hiberner a pu être protégé

Breil terre d'accueil des chauves-souris ? C'est du moins ce que les relevés de population récents et les mesures prises pour y contribuer tendent à démontrer.

L'an dernier, le parc national du Mercantour et le Groupe Chiroptères de Provence (une association de spécialistes et de passionnés de chauves-souris dans la région) ont en effet mené une action commune (1) pour protéger un gîte à chauves-souris. Concrètement : en fermant l'entrée de ce dernier, un blockhaus, entre mars et avril 2017, via des grilles à barreaux horizontaux. Car le gîte en question, qui subissait de trop nombreux dérangements de randonneurs, abrite en hiver une espèce protégée : le grand Rhinolophe.

27 Grands Rhinolophes dénombrés dans l'hiver

Les premiers résultats de la mesure sont d'ores et déjà encourageants : alors que les effectifs n'avaient cessé de chuter, passant de 24 individus en 2009 à moins de 10 les années suivantes, 27 Grands Rhinolophes ont été dénombrés en hiver 2 018.

« Les chauves souris ont besoin de gîtes spécifiques selon qu'elles hibernent ou qu'elles se reproduisent. Elles investissent plutôt des espaces souterrains en hiver et des combles en été », souligne Clémentine Dentz, coordinatrice du plan régional d'actions Chiroptères de PACA. Ajoutant qu'au regard du déclin global de la population en chauve-souris - notamment dans les secteurs des Alpilles, d'Aix, de Marseille Provence, ou du Lubéron - le maximum doit être fait pour préserver les gîtes préexistants. Entre autres dans la Roya, où la diversité est « assez exceptionnelle ». Souvent bien plus que dans d'autres vallées du Mercantour.

« Dès qu'une mesure est prise, la réaction est immédiate, note la protectrice. De notre côté, on prospecte ce que l'on connaît. Il y a parfois des déceptions : des gîtes qui étaient historiquement occupés ne le sont parfois plus… »

Notamment sur la zone littorale ou dans des cavités fréquentées par l'homme. En cause : beaucoup de méconnaissance, et des erreurs du passé. Tel que le fait d'allumer dans une grotte alors que des chiroptères s'y trouvent.

La disparition des chauves souris aurait-elle des conséquences ? Bien évidemment, répond Clémentine Dentz.

« Les chauves-souris sont prédatrices d'insectes, elles jouent un rôle dans la chaîne animale, elles régulent. En leur absence, on déréglerait les choses… » A l'exemple de Gotham city quand Batman n'y tournoie pas.


La suite du direct