Rubriques




Se connecter à

Herbert Traube invité de la Maison de France

Président du comité d'honneur de l'association Pour le Devoir de Mémoire, l'ancien interné du camp des Milles signe à Monaco l'ouvrage Une Odyssée peu commune de Vienne à Menton

Blanche vathonne Publié le 09/02/2017 à 05:07, mis à jour le 09/02/2017 à 05:07
Herbert Traube a dédicacé son livre Une Odyssée peu commune de Vienne à Menton.
Herbert Traube a dédicacé son livre Une Odyssée peu commune de Vienne à Menton. Jean-François Ottonello

À 92 ans, Herbert Traube est infatigable. Ses fidèles lecteurs défilent un à un, livre à la main pour une signature personnalisée. Il s'applique, prend son temps, comme s'il racontait une nouvelle histoire.

Plusieurs dizaines de personnes sont réunies à la Maison de France : ses anciens camarades de la Légion étrangère, mais également quelques curieux.

Puis le temps est désormais au discours. Pierre Brière est le président de l'association Pour le Devoir de Mémoire Monaco, dont Herbert Traube est président du comité d'honneur. Et c'est bel et bien d'honneur dont il est question aujourd'hui : « Notre ami Herbert est un personnage remarquable avec un parcours exceptionnel. C'est un grand honneur pour nous de faire cette dédicace aujourd'hui. »

 

« Aidé par des braves gens »

Dans son livre truffé d'anecdotes, Herbert Traube ne raconte aucune scène de combat, ni de souvenirs larmoyants. Il insiste : « La chance m'a souvent aidé. » Sans oublier l'histoire de son pays natal, l'Autriche, avec par exemple les premières exactions antisémites, l'exclusion de son lycée réservée aux « purs aryens » et son arrivée en France ; il veut surtout raconter sa propre histoire, une manière de se dévoiler à ses petits enfants : « Il fallait sortir du fin fond de ma mémoire tous ces événements. »

Son ouvrage résonne comme une lueur d'optimisme : Herbert Traube raconte comment il a réussi à regagner Marseille, « aidé par des braves gens », son séjour à la Légion étrangère mais surtout son émotion d'arriver en Autriche en vainqueur, le fusil à la main.

Il relate également ses années passées dans le Sud de la France et plus précisément ses dix-neuf ans au conseil municipal de Sainte-Agnès, où il officiait comme premier maire adjoint.

Cette région lui tient à cœur puisque c'est ici qu'il participe aux interventions patriotiques dans les écoles, collèges et lycées de Monaco et de France (de Menton à Aix-en-Provence - Camp des Milles) aux côtés de l'association Pour le Devoir de Mémoire Monaco.

Un combat qui continue

 

Il parle de la vie sous l'occupation, de la barbarie nazie mais aussi d'optimisme en évoquant les valeurs de la République : le bien vivre ensemble, la tolérance, la fraternité ou encore l'acceptation de l'autre. Un véritable message pour les jeunes générations.

L'association créée en 2011 a pour but de faire perdurer ce devoir de mémoire. Elle organise depuis 2013 de grandes expositions thématiques à l'auditorium Rainier-III comme, par exemple, sur la montée du nazisme (2013) ou encore sur la Grande Guerre vue de Monaco (2014).

Un nouveau projet est prévu pour la fin de l'année, une exposition intitulée Résistances, sous le Haut patronage du prince Albert II.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.