“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Grande fête populaire ce week-end à Monaco sur la place du Palais pour célébrer les fiefs des Grimaldi

Mis à jour le 19/06/2019 à 10:55 Publié le 19/06/2019 à 10:23
L’année dernière, pour la première édition, tout le monde avait pu constater la participation de la famille princière et notamment de la princesse Gabriella, la fille du souverain monégasque.

L’année dernière, pour la première édition, tout le monde avait pu constater la participation de la famille princière et notamment de la princesse Gabriella, la fille du souverain monégasque. Photo archive Cyril Dodergny

Grande fête populaire ce week-end à Monaco sur la place du Palais pour célébrer les fiefs des Grimaldi

Les samedi 22 et dimanche 23 juin, la deuxième Rencontre des sites historiques Grimaldi de Monaco rassemblera 800 participants sur la place du Palais. Près du triple de l’année dernière!

La fête de 2018 a laissé un très joli souvenir. Celle des 22 et 23 juin prochains pourrait être au moins deux fois plus belle!

La deuxième Rencontre des sites historiques Grimaldi de Monaco rassemblera quelque 800 participants, contre 300 l’année dernière.

Quatre villes et régions ont été invitées par Monaco InterExpo à participer à ces deux jours populaires sur la place du Palais : le pays de Matignon, Roquebrune-Cap-Martin – ancien territoire monégasque –, le duché de Valentinois et le village italien de Dolceacqua.

Autant de sites où la dynastie des Grimaldi a laissé un peu de son histoire. "La famille aurait laissé des traces dans plus de cent communes de France et une bonne trentaine en Italie", explique Albert Croesi, administrateur délégué de Monaco InterExpo. De quoi ne pas manquer d’inspiration pour les prochaines éditions!

La famille princière nombreuse en 2018

Mais pour l’heure, il s’agit d’orchestrer l’ensemble des manifestations et événements qui s’enchaîneront, durant deux jours. La place du Palais va vibrer aux rythmes des danses, musiques et chants traditionnels. Première à entrer en piste : bien sûr la Palladienne, dirigée par Caroline Mouflette-Marsan, samedi dès 10 h 30. Puis les groupes folkloriques se succéderont.

Temps fort de la rencontre, samedi 22 juin, à 22 h, un spectacle son et lumière de vingt minutes sera projeté sur les façades du Palais princier.

"Ce sera une fête populaire telle qu’on les aime, souligne Albert Croesi. Par exemple, le pays de Matignon est représenté par 139 personnes et nous n’accueillerons que quatre personnalités officielles seulement. L’année dernière, les élus étaient dans les stands pour proposer des spécialités culinaires de chez eux. Cette ambiance bon enfant est très appréciée de tous – du souverain y compris. L’année dernière, quatorze membres de la famille princière sont venus. C’était magnifique!"

Gastronomie et savoir-faire

La gastronomie est à l’honneur évidemment, et personne ne saurait s’en plaindre. Les barbagiuans auront de la concurrence avec des spécialités bretonnes, de la Drôme, de Roquebrune ou de Ligurie préparées par des spécialistes et des Meilleurs ouvriers de France.

Cette fête est également une belle occasion de découvrir des savoir-faire locaux, souvent ancestraux. Potiers, céramistes, fabricants de sabots, de savon, artisans du cuir, créateur de bijoux…

Et pour les enfants, un espace sera dédié aux jeux traditionnels.

Une fête réjouissante qui inaugure l’été avec enthousiasme, en plus de la traditionnelle Saint-Jean.


Savoir +
Samedi 22 et dimanche 23 juin, à partir de 10 h, place du Palais princier. Spectacle son et lumière samedi à 22h. Gratuit.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.