“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Grand débat national : un cahier pour les Français de Monaco

Mis à jour le 15/02/2019 à 10:12 Publié le 15/02/2019 à 10:12
L’UFE Monaco, présidée par Christophe Pisciotta, met à disposition des Français en Principauté, un cahier de doléances jusqu’au 15 mars, dans le cadre du Grand débat national.

L’UFE Monaco, présidée par Christophe Pisciotta, met à disposition des Français en Principauté, un cahier de doléances jusqu’au 15 mars, dans le cadre du Grand débat national. Jean-François Ottonello

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Grand débat national : un cahier pour les Français de Monaco

Alors que le grand débat est lancé dans le pays voisin, l’entité monégasque de l’Union des Français de l’étranger (UFE Monaco) qui fédère 224 membres en Principauté, a choisi d’entrer dans la danse, en apportant de quoi nourrir ce débat localement.

Alors que le grand débat est lancé dans le pays voisin, l’entité monégasque de l’Union des Français de l’étranger (UFE Monaco) qui fédère 224 membres en Principauté, a choisi d’entrer dans la danse, en apportant de quoi nourrir ce débat localement.

« Nous sommes un groupe indépendant et apolitique, mais nous avons choisi de prendre part à ce grand débat car beaucoup de nos membres se posent des questions », détaille le président de l’UFE Monaco, Christophe Pisciotta.

Première étape, un cahier de doléances vient d’être mis à disposition du public, dans le hall de la Maison de France, pour recueillir toutes les doléances, jusqu’au 15 mars.

Des problématiques différentes

« Évidemment, les problématiques des Français de l’étranger ne sont pas les mêmes que celles de métropole. Les questions qui se posent ici sont liées au logement, à la fiscalité et aux déplacements », continue le président.

En ce sens, il espère d’ailleurs fédérer davantage de travailleurs français pendulaires dans l’association, pour échanger sur ces problématiques.

Dans un second temps, le conseil d’administration de l’UFE Monaco envisage l’organisation d’un débat public, le 7 mars. Débat auquel pourraient assister les élus des Français de l’étranger, à savoir la députée Samantha Cazebonne et le sénateur Christophe-André Frassa.

Enfin, les doléances recueillies dans le cahier ou par mail, après dépouillement, devraient ensuite être transmises à l’ambassade.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.