“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Google à la pointe

Mis à jour le 18/01/2016 à 05:14 Publié le 18/01/2016 à 05:14
Une Google Car, voiture sans chauffeur, photographiée le 8 janvier dernier au siège de la firme californienne  à Mountain View.

Une Google Car, voiture sans chauffeur, photographiée le 8 janvier dernier au siège de la firme californienne à Mountain View. Noah Berger/AFP

Google à la pointe

Cela fait six ans que le géant de l'Internet Google expérimente en Californie des voitures autonomes sans chauffeur.

Cela fait six ans que le géant de l'Internet Google expérimente en Californie des voitures autonomes sans chauffeur. Son système de pilotage a d'abord équipé des véhicules de constructeur, avant que la firme de Mountain View ne crée son propre véhicule, la Google Car.

Ces voitures-robots ont déjà roulé des centaines de milliers de kilomètres en Californie et dans le Nevada sans jamais avoir été impliquées dans des accidents graves selon un rapport de L'université du Michigan, cité par LesEchos.fr.

Cependant, ces véhicules ont été concernés par onze accrochages depuis le début des tests en 2010. À plusieurs reprises une intervention humaine a été nécessaire pour éviter un incident.

La sécurité est l'un des points sur laquelle la Google Car est particulièrement observée. Toujours selon la même source, dans un rapport publié récemment, la société américaine reconnaît « que les problèmes liés au logiciel étaient en diminution ». Et le directeur du projet Chris Ursnom de reconnaître « que ce n'est pas totalement parfait ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct