“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Golovin enfin sur le bon chemin

Mis à jour le 09/03/2019 à 10:05 Publié le 09/03/2019 à 10:05
Le Russe a expliqué devant plusieurs journalistes de son pays ne pas avoir songé à un départ lors du mercato hiverval.

Le Russe a expliqué devant plusieurs journalistes de son pays ne pas avoir songé à un départ lors du mercato hiverval. Cyril Dodergny

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Golovin enfin sur le bon chemin

L’international russe a pris la parole jeudi à La Turbie. Une première lors du point presse hebdomadaire depuis son arrivée sur le Rocher cet été. Des mots rares et forcément attendus

Star du dernier Mondial et transfert record du mercato estival monégasque, Aleksandr Golovin commence enfin à enchaîner les bonnes prestations, sans avoir encore justifié son statut.

L’été dernier, Vasilyev, alors vice-président monégasque, s’était démené pour convaincre la perle du CSKA Moscou de tenter l’aventure en Principauté. En concurrence avec de nombreux grands d’Europe, dont Chelsea, coriace, le dirigeant russe avait tiré une fierté personnelle de la réussite de ce transfert, à plus de 30 millions d’euros.

« C’est un grand risque pour un joueur russe d’aller en Europe, reconnaît aujourd’hui Golovin. Mais si c’est ton rêve, il faut y aller. C’est très difficile. Beaucoup de temps est nécessaire pour s’adapter. »

Six mois plus tard, on ne peut pas dire que ce défi soit une réussite. Blessé à une cheville dès le deuxième entraînement, Golovin est revenu trop rapidement. Au point de se blesser à nouveau...

« Ces deux problèmes et son besoin d’adaptation ne l’ont pas aidé à réussir rapidement cette saison » précise Jardim. D’ailleurs, son entraîneur d’alors, Henry, prit une décision radicale et salvatrice pour le joueur : Golovin a dû se soigner pleinement et réaliser une réathlétisation complète pour retrouver l’équipe. Histoire d’arrêter de déjouer, comme à Lyon le 16 décembre, où il fut exclu pour une violente faute sur Fekir.

Depuis sa réapparition mi-janvier, le Russe retrouve progressivement la cadence. « Le niveau est supérieur au championnat russe, dans tous les compartiments, analyse Golovin. Il y a moins de temps pour la prise de décision. Là, tu comprends qu’il faut impérativement travailler et progresser. » Il s’est aussi réadapté à Jardim, après l’épisode Henry. « J’ai toujours joué dans la même équipe, avec le même entraîneur, dit-il. Ces changements ont été compliqués. Mais aujourd’hui ça va mieux, l’équipe est concentrée sur le jeu. »

Comme Golovin, Monaco va effectivement mieux. Avec Silva et Fabregas, le Russe forme un milieu technique et complémentaire. « J’apprends beaucoup de Fabregas. Il partage son expérience. C’est agréable de pouvoir évoluer avec un joueur si fort. »

Le Russe commence à s’épanouir. « Il va encore grandir, prédit Jardim. Devant lui, il y a un grand futur. Il est revenu à un bon niveau. Mais j’attends plus de lui. Avec la maturité, il prendra de meilleures décisions dans les 30 derniers mètres. On travaille aussi pour qu’il marque plus de loin. »

« J’aimerais être plus décisif, prolonge le Russe. Mais le plus important, ce sont les victoires collectives. Le reste viendra. » Il pourra alors porter de nouveau son costume de tsar russe du ballon rond.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.