“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Gildas Brieau : Développer l'autonomie des candidats

Mis à jour le 09/02/2018 à 05:23 Publié le 09/02/2018 à 05:23
Gildas Brieau est le directeur de Pôle emploi Menton depuis novembre 2016.
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Gildas Brieau : Développer l'autonomie des candidats

Le directeur du Pôle emploi de Menton évoque ses défis 2018. Entre montée en puissance des outils numériques, suivi accru des demandeurs d'emploi et ancrage dans les vallées… il ne chôme pas !

Les chiffres clés sont soigneusement soulignés au crayon. Tout comme les mots percutants comme « hausse », « enjeu » ou « embauche ». En bas de page, un post-it jaune résume brièvement les idées à développer. « J'espère que je ne suis pas trop technique dans mes explications… », s'inquiète Gildas Brieau en étalant les feuilles sur son bureau de la rue Henry-Gréville.

Le directeur du pôle emploi de Menton se soucie du détail. Et surtout de l'humain. Il parle de « candidats » et jamais de « chômeurs ».

« Mon rôle est de valoriser les personnes en recherche d'emploi. Et pour cela, même les mots ont une importance », précise-t-il d'un ton appuyé. Nommé en novembre 2016, Gildas Brieau entend tisser des liens étroits avec les « candidats ».

Des liens de proximité mais aussi sur la toile.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.