“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Ghjustizia per Maxime": plusieurs milliers de Corses ont défilé dans le calme à Bastia

Mis à jour le 20/02/2016 à 20:08 Publié le 20/02/2016 à 19:59
Des milliers de manifestants se sont rassemblés à Bastia.

Des milliers de manifestants se sont rassemblés à Bastia. (Photo AFP)

"Ghjustizia per Maxime": plusieurs milliers de Corses ont défilé dans le calme à Bastia

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dans le calme samedi à Bastia derrière une banderole "Ghjustizia per Maxime" ("Justice pour Maxime"), une semaine après des incidents avec la police à Reims au cours desquels un supporter du SC Bastia, Maxime Beux, a été grièvement blessé.

En fin d'après-midi, les manifestants se sont dispersés sans qu'aucun incident n'ait eu lieu, malgré les craintes que suscitait le rassemblement, organisé à l'issue d'une semaine au cours de laquelle des heurts violents avaient opposé à plusieurs reprises manifestants et forces de l'ordre.

Le cortège, comprenant de nombreux fans du SC Bastia, dont le principal club de supporters, Bastia 1905, avait appelé à défiler, et beaucoup d'étudiants, est parti du Palais de justice de la villle et a emprunté le boulevard Paoli, la principale artère de Bastia, avant de s'arrêter devant la mairie de la ville.

Vers 16 h 20, un appel à la dispersion a été lancé, et un peu plus d'une heure plus tard, le calme était revenu dans une ville qui était sous tension dans l'attente de la manifestation, qui a rassemblé plus de 10.000 personnes selon les organisateurs, 1.500 selon la police.

"On n'oublie pas Rémi qui a soutenu Maxime"

Scandant "Tous avec Maxime", "Ghjustizia per Maxime" ou "Liberta per Di Caro", les manifestants portaient en nombre des drapeaux corses ou aux couleurs du Sporting Club de Bastia.

"On n'oublie pas Rémi (Di Caro) qui a soutenu Maxime et qui paie pour cela", a déclaré un des porte-parole de Bastia 1905, Jean-Etienne Venturi.

Rémi Di Caro, 20 ans, a été condamné jeudi à à 10 mois de prison, dont 5 ferme, après avoir été interpellé après une manifestation qui a dégénéré mardi soir à Corte, où se trouve l'Université de Corse.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.