Rubriques




Se connecter à

Gala de danse de l'ASCT: le secret du trophée d'Auguste révélé, par Toutatis à La Turbie

Dimanche, vers 18h30, alors que le soleil resplendissait sur La Turbie, un brouillard léger planait juste au-dessus de la place Neuve - comme pour indiquer qu'il s'y déroulait quelque chose de fantastique.

Marie-Evelyne Colonna Publié le 01/07/2016 à 05:12, mis à jour le 01/07/2016 à 05:12
Salut final après le triomphe des Gaulois sur les Romains, au pied du trophée d'Auguste - ou de Détritucias ? Photo M.-E.C.

Dimanche, vers 18h30, alors que le soleil resplendissait sur La Turbie, un brouillard léger planait juste au-dessus de la place Neuve - comme pour indiquer qu'il s'y déroulait quelque chose de fantastique. Et pour cause : dans la salle polyvalente située sous la place, avaient poussé un village gaulois et un camp de Romains, décors extraordinaires pour le déroulement d'une aventure qui l'était tout autant : « Astérix Le Turbiasque » !

L'aventure était racontée en 6 tableaux et 20 ballets donnés par les 40 élèves - de 3 ans à 17 ans -- des cours de danse classique et jazz de Melissa Gelb (Asct Danse).

Nous sommes en l'an -14, toute la Gaule est occupée par les Romains. Toute ? Non, car un village d'irréductibles Gaulois résiste encore à l'envahisseur : La Turbie ! Les tableaux s'enchaînent : La vie chez les Gaulois - Auguste furieux - Le meilleur druide de l'année - Panoramix enlevé ! - Détritucia prend le pouvoir.

Les petits font sensation

Arrêt sur image : Détritucia, aide de camp de l'empereur Auguste, a décidé d'avaler la potion magique - que Panoramix a été contraint de confectionner pour sauver Astérix - pour renverser l'empereur et faire élever à sa propre gloire un trophée... le trophée de La Turbie ! L'entrée sur scène des tout-petits en casques et vestes de chantier et leurs travaux au son du marteau piqueur restera sans nulle doute un moment fort en émotion pour les familles, le maire et les élus qui avaient investi la salle polyvalente et découvraient la véritable histoire du Trophée !

 

Lors de la deuxième partie, les ballets, toujours pleins de charme et de grâce, conduisirent à la victoire des Gaulois.

Le grand final fut l'ultime occasion d'applaudir le danseur (et empereur), les danseuses, Melissa Gelb et tout son entourage sans la générosité duquel ce spectacle n'aurait pu être ce qu'il fut. Notamment le DJ Dominique Vincent, Aurore Cannamela, costumière, Philippe Barani (Obélix) et Bernard Gelb, le père de Mélissa qui campait Astérix et signait les fabuleux décors... que les élus envisagent déjà de récupérer pour la prochaine grande fête romaine au (vrai)trophée !

Les jeunes Romaines dansent aussi au pied du Trophée. Photo M.-E.C..
Astérix et Obélix ont délivré Auguste, avec l'aide de Panoramix, des griffes de Détritucia (sur l'épaule d'Obélix). Photo M.-E.C..
De bien charmants centurions au pied du Trophée.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.