“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Free Zone le 19 mars au théâtre des Variétés

Mis à jour le 12/03/2019 à 10:03 Publié le 12/03/2019 à 10:03
Le film réalisé en 2005 par l’Israélien Amos Gitai est considéré comme l’un de ses plus aboutis.	(DR)
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Free Zone le 19 mars au théâtre des Variétés

En partenariat avec les Rencontres Internationales Monaco et la Méditerranée (RIMM), l’Institut audiovisuel de Monaco propose le 19 mars à 20 heures, une projection suivie d’une rencontre-débat autour du film « Free Zone » réalisé par Amos Gitai en 2005.

En partenariat avec les Rencontres Internationales Monaco et la Méditerranée (RIMM), l’Institut audiovisuel de Monaco propose le 19 mars à 20 heures, une projection suivie d’une rencontre-débat autour du film « Free Zone » réalisé par Amos Gitai en 2005.

Avec Nathalie Portman

Le film démarre à Jérusalem où Rebecca, jouée par Nathalie Portman, pleure à l’arrière d’un taxi, devant le Mur des lamentations. Américaine, elle était venue vivre en Israël avec son ami, de qui elle s’est récemment séparée. Elle demande à la conductrice du taxi, Hanna, de l’emmener, peu lui importe où. Celle-ci refuse : elle a des affaires à régler en Jordanie. Rebecca la persuade de la laisser l’accompagner.

À l’image de la vie de ses trois héroïnes, ce film magistral et vertigineux témoigne de la réalité politique d’un territoire à jamais non-réconcilié. La projection sera suivie d’un débat avec la journaliste et écrivaine Anne Brunswic, qui a notamment signé un ouvrage sur la Palestine en 2004.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.