“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

FP Racing sur la grille de départ de l'Historique

Mis à jour le 13/05/2018 à 05:02 Publié le 13/05/2018 à 05:02
Fabrice Pantani a présenté à la Rascasse la voiture qui, espère-t-il en tout cas, pourrait bien le faire gagner lors de cette 11e édition.

Fabrice Pantani a présenté à la Rascasse la voiture qui, espère-t-il en tout cas, pourrait bien le faire gagner lors de cette 11e édition. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

FP Racing sur la grille de départ de l'Historique

Le pilote monégasque Fabrice Pantani participe pour la seconde fois au Grand Prix de Monaco historique. Mais cette année, il roule aux couleurs de l'association pour jeunes pilotes qu'il préside

Devant la Rascasse, à seulement quelques centimètres de ceux qui sirotent une bière, trône fièrement une Surtees TS16 de 1974. À ces côtés, son pilote Fabrice Pantani accepte volontiers d'être pris en photo avec les curieux venus admirer la belle dame qui roule depuis hier en série F (voitures de Grand Prix de F1 de 1973 à 1976).

En 2016 déjà, le président fondateur du FP Racing faisait vrombir son moteur sur le tracé monégasque. Malheureusement, un accident technique ne lui avait pas permis de l'emporter. Surchauffe du moteur.

Mais le Monégasque ne compte pas rester sur un échec : « Tout se joue cette année. Je préfère mettre de côté ces erreurs et faire le maximum pour cette édition. Je commence à bien connaître ma Surtees, j'ai un bon feeling avec elle. »

« Visibilité pour l'association »

Ce Grand Prix historique, s'il n'offre pas la victoire à Pantani, lui permettra de réaliser une chose tout aussi importante. En effet, pour la première fois, le pilote représentera son association FP Racing. Créée en janvier dernier, elle a pour but de financer de jeunes pilotes automobiles afin qu'ils puissent participer à des courses, des rallyes, etc. Grâce au Grand Prix historique, Pantani espère attirer les regards : « Cet événement est vraiment très important et me permettra sans doute de bénéficier d'une certaine visibilité pour l'association. C'est très difficile de trouver des sponsors ; j'ai moi-même eu du mal à en dénicher… »

Partager son savoir-faire au profit des jeunes pilotes qui voudraient faire carrière, une noble cause qui en aidera plus d'un : « On va bientôt pouvoir dévoiler les noms de nos jeunes », assure-t-il.

Avant de pouvoir rouler sur la piste, Fabrice Pantani a donc cherché des sponsors. Sur internet, il a lancé une campagne de crowdfunding pour faire de l'œil à diverses entreprises : « Il y a deux mois, j'ai lancé cette campagne. Je m'y suis pris un peu tard mais il y a eu de vrais résultats. Cela m'a permis de trouver deux sponsors pour la course. »

Préparation en amont

En y réfléchissant, on imagine bien l'intérêt que peuvent retirer les entreprises à sponsoriser le pilote. Sous les yeux d'un public international, sa voiture roule en arborant plusieurs logos. Une visibilité non négligeable.

Aujourd'hui, tout est bouclé et le pilote est fin prêt. Il y a quelques semaines, il est allé en Angleterre pour tester et appréhender sa voiture. Un exercice qui lui a permis de gagner en sérénité : « On a aussi fait des vérifications toute la journée pour être sûr de ne pas rencontrer de problèmes. » Son staff l'assure : « Il connaît bien sa voiture, il a toutes ses chances cette année. »

Fabrice Pantani et FP Racing n'ont plus qu'à faire leurs preuves. Hier, il a décroché la 18e place aux essais qualificatifs.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.