“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Fontvieille, les souvenirs d’une extension en mer

Mis à jour le 21/08/2019 à 10:25 Publié le 21/08/2019 à 10:25

Fontvieille, les souvenirs d’une extension en mer

On a tendance à oublier que le quartier de l’ouest monégasque a lui aussi été gagné sur la mer, comme en témoignent ces photos anciennes, issues de la collection de Jean-Paul Bascoul

Avec son lot de gros travaux, de bateaux à l’esthétique contestable plantés sous les yeux des passants, le futur quartier de l’Anse du Portier, que l’on appelle aussi « l’extension en mer » fait causer.

C’est sans doute oublier bien vite que gagner du terrain sur la mer, c’est un peu une spécialité monégasque. En moins d’un demi-siècle, Monaco a augmenté sa superficie de presque 40 %.

Il y a eu le quartier du Portier, à la fin des années 1950, et celui du Larvotto au début des années 1960. Plus tard, le Grimaldi Forum, inauguré en 2000, en sera aussi un exemple.

À l’ouest de la Principauté le projet le plus audacieux sera le Terre-plein de Fontvieille. Là où se trouvaient jadis des plages, et quelques usines qui constituaient alors le cœur du secteur industriel de Monaco, se dressent aujourd’hui des immeubles et un centre commercial.

Un projet ambitieux parce que les fonds marins tombent très rapidement sous la barre des -30 mètres. Et aussi parce que cette fois, il s’agit de gagner plus de 20 hectares. Au début, il était même question de 40 hectares. Mais le projet sera revu à la baisse. Et en 1966, le premier coup de pelleteuse est lancé. En 1971, la première pierre des constructions du quartier est posée. C’est un chantier colossal. En moins de dix ans la principauté de Monaco se verra agrandie de 220 000 m2, et 55 000 m2 pour sa capacité portuaire.

Ce projet titanesque est finalement rentré dans les habitudes des usagers. Ils sont peu nombreux aujourd’hui ceux qui, alors qu’ils dînent dans l’un des restaurants de la jetée, sont conscients qu’ils jouissent d’une surface totalement gagnée sur la mer. Une prouesse d’ingénierie et d’audace qui a valu au prince Rainier III le surnom de « prince bâtisseur ».

Jean-François Ottonello
Collection Jean_Paul Bascoul
Sur cette vue ancienne, on se rend compte de l’emplacement du rivage.
Sur cette vue ancienne, on se rend compte de l’emplacement du rivage. Collection Jean_Paul Bascoul
Aujourd’hui, les touristes et les immeubles sont beaucoup plus nombreux.
Aujourd’hui, les touristes et les immeubles sont beaucoup plus nombreux. Jean-François Ottonello

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct