Fête de l’école maternelle : Poésie, tendresse et culture pour un spectacle très réussi

Dire que la canicule avait failli avoir raison de la fête de l’école, magnifique de fraîcheur, de poésie, de tendresse, préparée par les élèves de maternelle, avec leurs enseignantes et ATSEM !

Article réservé aux abonnés
Marie-Evelyne Colonna Publié le 08/07/2019 à 10:21, mis à jour le 08/07/2019 à 10:21
Un peu de fraîcheur, de poésie et de couleurs.
Un peu de fraîcheur, de poésie et de couleurs.

Dire que la canicule avait failli avoir raison de la fête de l’école, magnifique de fraîcheur, de poésie, de tendresse, préparée par les élèves de maternelle, avec leurs enseignantes et ATSEM ! Elle s’est déroulée devant un parterre de parents et amis, auxquels s’étaient joints le maire, Jean-Jacques Raffaele, l’adjointe aux affaires scolaires, tous émus et ravis. Il y avait aussi de la joie, de la gravité - dont un joli tableau sur le thème de la main tendue - et de la culture, dans tous les sens du terme, entre le premier tableau - où des jardiniers arrosaient des fleurs dans un jardin plein de coccinelles, lapins et papillons - et le dernier : une nuit au musée Micmac. Ou, quand les gardiens tournent le dos, les tableaux s’animent. L’occasion de faire vivre des portraits célèbres, mais aussi de mettre en scène Andy Wharol (sur un air des Rita Mitsuko... Andy !) et de recomposer Le Déjeuner sur l’herbe de Monet ou encore La Liberté guidant le Peuple de Delacroix. Bravo aux enfants, aux enseignantes et aux ATSEM pour ce très joli moment !

Reconnaissez-vous La Liberté guidant le Peuple ?
Reconnaissez-vous La Liberté guidant le Peuple ? M.-E.C..
C’est un jardin extraordinaire....
C’est un jardin extraordinaire....

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.