Rubriques




Se connecter à

Fans de mangas, tenez-vous prêts, le tome 3 de "Blitz" sort bientôt!

L’œuvre de Cédric Biscay est reconnue et appréciée de France jusqu’à la mecque du manga, au Japon. Le tome 3 sort ce vendredi. Qui a dit que les échecs étaient has-been?

Yann Douyere Publié le 24/02/2021 à 14:00, mis à jour le 24/02/2021 à 15:18
Cédric Biscay devant le casino qui apparaît en quatrième de couverture du nouvel opus. Photo Jean-François Ottonello

L’attente fut longue pour la communauté Blitz. Et pourtant, quatre mois seulement se sont écoulés depuis la parution du tome 2. Mais que les mordus se rassurent, le nouvel opus sort ce vendredi. Cédric Biscay, créateur et scénariste du manga, a même glissé que la suite des aventures de Tom et Harmony était bien avancée.

Extrait du tome 3 de Blitz, qui sortira ce vendredi. Photo Shibuya Productions.

L’aventure ne fait que commencer

Un premier tome en réimpression, Garry Kasparov, plus grand joueur de l’Histoire des échecs, comme conseiller, des studios japonais et européens qui souhaitent adapter Blitz en animé. "C’est un peu Noël tous les jours, se réjouit Cédric Biscay, installé devant un échiquier au Casino de Monte-Carlo. Les places sont chères dans ce milieu. Alors, un manga sur les échecs d’un Français, d’une maison d’édition monégasque, avec ces répercussions et une communauté qui adhère, c’est tout simplement génial."

Cet intérêt grandissant a été amplifié avec le confinement. "C’est à ce moment que les gens se sont mis à jouer aux échecs en ligne, rappelle l’auteur. Plus récemment, la série Le jeu de la dame, sur Netflix, a aussi propulsé ce sport sur le devant de la scène." Blitz s’inscrit dans cette lignée.

 
Dans ce nouvel opus, les parties d’échecs s’intensifient. Photo Shibuya Productions.

Celui qui a excellé dans la création de jeux vidéos et de dessins animés n’était pas forcément destiné à se tourner vers l’écriture, mais sa passion l’y a presque contraint.

"J’aime les échecs sans avoir jamais été un grand fanatique. En revanche, j’ai dévoré des licences comme Olive et Tom, Dragon Ball ou Death Note. La culture manga, et plus largement japonaise, m’a donné envie de me lancer dans ce projet un peu fou. Au début, on ne s’attendait même pas à un potentiel succès.

Aujourd’hui, j’ai une équipe formidable avec un mangaka, Daitaro Nishihara, et des intervenants incroyables comme Garry Kasparov, protagoniste et conseiller sur l’écriture. Mais également un grand maître japonais, Sosho Yamada, qui nous fait découvrir la méditation, ou Alexis Champion, spécialiste de l’intuition."

Un champ de bataille où l’on se rend coup pour coup. Photo Shibuya Productions.

Démocratiser les échecs de manière "fun"

Autant de concepts et valeurs qui apportent une énorme plus-value au manga, pour retranscrire au mieux ce que demande une partie d’échecs.

 

De producteur à auteur, Cédric Biscay se veut autant exigeant sur la suite de son œuvre qu’à ces prémices.

"Le but étant toujours de démocratiser les échecs en proposant un divertissement ambitieux pour tous les âges, de manière fun." Avec l’engouement provoqué par la sortie du tome 3, l’auteur espère désormais pouvoir retourner au Japon. "J’aurais dû fêter mon centième voyage là-bas cette année", regrette-il.

À ce jour, il reste le seul étranger à avoir pu organiser un événement pop-culture au Japon.

En attendant, il promet intensité, fortes personnalités et une suite de tournoi palpitante dans Blitz.

 

La Principauté fait aussi partie du décor dans ce troisième tome, avec son Casino et le Café de Paris. Un clin d’œil. Photo Shibuya Productions.
La Principauté fait aussi partie du décor dans ce troisième tome, avec son Casino et le Café de Paris. Un clin d’œil. Photo Shibuya Productions.
La Principauté fait aussi partie du décor dans ce troisième tome, avec son Casino et le Café de Paris. Un clin d’œil. Photo Shibuya Productions.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.