Rubriques




Se connecter à

Face à la demande, Monaco va créer de nouvelles places en crèche

440 bambins ont fait leur rentrée début septembre dans une des 12 structures collectives de la petite enfance. Quelques familles se retrouveront en liste d’attente au printemps prochain.

Julie Baudin Publié le 13/09/2021 à 05:04, mis à jour le 13/09/2021 à 10:43
La Principauté compte cette année 384 berceaux, c’est un peu plus que l’année dernière car le Jardin d’Éveil au Larvotto, qui était fermé en raison des travaux depuis deux ans, a rouvert. Photo Cyril Dodergny

À Monaco aussi, les structures collectives qui accueillent les enfants âgés de deux mois à trois ans, sont souvent vite débordées par la demande. Si "aucune famille n’est restée sur le carreau en septembre", assure la mairie de Monaco, une liste d’attente est déjà constituée pour le printemps prochain.

"Pour l’instant, les quelques familles qui cherchent une place à partir du mois d’avril ne verront pas leur demande honorée, confirme Jean-Luc Magnani, le chef de service à la mairie de Monaco du service Petite enfance et Familles. Cette année, le nombre d’enfants qui ont quitté la crèche pour l’école a été inférieur au nombre de demandes."

Le service Petite enfance fonctionne donc à flux tendu. Parmi les objectifs du conseil communal en matière de Petite enfance, l’augmentation de la capacité d’accueil des structures demeure donc essentielle.

Deux créations fin 2022

"Fin 2022, début 2023, nous allons ouvrir de nouveaux berceaux à Monaco, annonce Chloé Boscagli Leclerq, l’adjointe au maire déléguée à la Petite enfance et aux Familles. Nous créons une structure de 50 berceaux dans l’ensemble Testimonio II [à l’Est de la Principauté, quartier La Rousse, n.d.l.r.]. Une seconde sera boulevard de Belgique avec 30 berceaux prévus au Palais Honoria."

 

Deux grosses bulles d’air très attendues - la dernière ouverture d’une structure d’accueil collective datait de 2018 avec 11 places à La Farandole - qui vont permettre de répondre aux besoins des familles et à la demande croissante de places en crèche.

Voilà pour l’immédiat. Mais dans les dossiers de la mairie, il y a également un plan d’ouvertures échelonnées jusqu’en 2030. Le but étant d’atteindre les 500 berceaux sur Monaco à l’horizon 2030.

348 berceaux dans le public

348, c’est le nombre de berceaux pour la Petite enfance gérés par la mairie de Monaco dans les douze structures collectives, de 11 à 60 places, réparties sur l’ensemble du territoire. Elles permettent d’accueillir au total 440 enfants puisqu’en réalité certains ne viennent que deux ou trois jours par semaine.

À cela s’ajoutent les places disponibles chez les huit assistantes maternelles agréées par la Daso qui peuvent accueillir chez elles jusqu’à 3 enfants de deux mois à trois ans. Ces places sont réservées aux enfants qui ont des fragilités au niveau de leur santé et à ceux dont les parents ont des horaires atypiques.

Seulement 2 de structures privées

En ce qui concerne le privé, il n’existe à Monaco que deux crèches privées : la crèche du CHPG et celle de la Croix-Rouge, la SBM a fermé sa structure il y a deux ans pour une question de coût. C’est peu, au regard du nombre de sociétés, et cela s’explique en partie par le coût de l’immobilier.

Les Espaces parents pour tous... les parents

Il y a une dizaine d’années, la mairie de Monaco avait mis en place un Espace pour répondre aux multiples questions des parents et futurs parents inscrits en crèche. Cette année, pour répondre à la demande, cet espace s’ouvre désormais à tous les parents de la Principauté ayant un enfant entre 0 et 3 ans, que leurs enfants soient inscrits, ou pas, dans une crèche communale.

Une structure qui se réunit deux fois par semaine au foyer Sainte Dévote et qui propose aux parents différents ateliers autour de la parentalité, du jeu, du sommeil, de l’alimentation… Sur chaque atelier, 5 familles maximum sont accueillies.

Savoir+
Renseignements et inscriptions: 93.15.61.80.
espacesparents@mairie.mc

Le chiffre

650.000. C’est en euros ce que coûte par an à la Principauté le fonctionnement d’une crèche de 45 berceaux comme celle du foyer Sainte Dévote dont les locaux sont propriété de l’État. Avec le loyer cela peut monter à 1,1 million d’euros par an, par exemple pour la structure de l’Ile aux bambins.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.