“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

EXCLUSIF. Le prince Albert II annonce une surélévation des Jardins d'Apolline

Mis à jour le 15/03/2018 à 19:37 Publié le 15/03/2018 à 19:34
"La décision définitive sera prise dans les tout prochains jours ou semaines."

"La décision définitive sera prise dans les tout prochains jours ou semaines." Photo Cyril Dodergny

EXCLUSIF. Le prince Albert II annonce une surélévation des Jardins d'Apolline

Dans un long entretien accordé à Monaco-Matin la veille de ses 60 ans, le souverain se penche sur les dossiers sensibles du pays, avec fermeté et détermination. Il fait aussi une sacrée annonce sur le dossier des Jardins d'Apolline: les quatre blocs seront surélevés d'un ou deux étages pour aménager 45 à 50 appartements supplémentaires!

Le prince Albert II sait ménager le suspense. Au milieu d’un entretien d’une heure et demie, durantcours duquel il a répondu à toutes les questions sur sa vie et l’actualité du pays, le souverain lâche son scoop: "J’ai demandé très récemment au gouvernement d’étudier la possibilité d’une surélévation sur les quatre blocs des Jardins d’Apolline, ce qui permettra d’offrir des logements domaniaux supplémentaires." Et voilà comment, à peine la démolition reconstruction du parc domanial lancée, le prince Albert II transforme la grosse galère en opportunité, celle de profiter du chantier pour construire entre 45 et 50 appartements supplémentaires aux Jardins d’Apolline. Une sacrée nouvelle qui ne manquera pas d’être commentée. Et qui montre, sur ce sujet comme sur tous les autres, que le patron, c’est bien lui.

Que vous inspire le bras de fer entre la Satri, la filiale du groupe Marzocco qui a réalisé les Jardins d’Apolline, et le gouvernement, au sujet des malfaçons de ce complexe domanial?

Des dommages ont été constatés, des travaux sont lancés. Un expert judiciaire a été missionné; ses conclusions sont attendues. Après quoi le juge dira le droit et l’on se rangera à ses conclusions. Chacune des parties assumera alors ses responsabilités. Deux approches s’opposent sur ce dossier. Celle du gouvernement, qui a pris en compte la dimension humaine des problèmes et le bien-être des Monégasques, et celle d’une société commerciale qui défend ses intérêts privés et financiers. Il y a ainsi des tensions sur la lecture et la façon d’aborder les différents aspects de cette affaire.

L’expert judiciaire près la cour d’appel de Paris était à Monaco en début de semaine dernière. Il a rencontré les deux parties. Où en sont ses investigations?

Plusieurs rapports d’étape ont été réalisés. Les derniers présentent une situation qui s’avère grave et évoquent des dégâts "généralisés". L’un de ses adjoints, spécialiste en mycologie, parle d’un "stade élevé de toxicité" pour un certain nombre de logements.

Comment jugez-vous l’attaque frontale du Ministre d’État par l’avocat de la Satri, Me Dupond-Moretti?

Je ne devrais pas juger ni commenter la lettre de Me Dupond-Moretti mais je trouve que le ton et la forme utilisés sont totalement inappropriés. On peut émettre des réserves sans pour autant employer une forme aussi exagérée et «spectaculaire». Je pense qu’au final, cette lettre ouverte n’influera pas sur la décision de justice à venir.

La décision d’une démolition-reconstruction n’a-t-elle pas été prise trop vite?

Le nombre de locataires des Jardins d’Apolline et des commerçants qui y exercent une activité représente pratiquement 10% de la communauté monégasque. C’est dire l’impact des désordres constatés sur la vie de nombreux Monégasques. Il y avait urgence à prendre certaines mesures, sur la base des rapports des services techniques et sanitaires. Le gouvernement a donc décidé de remettre en état l’ensemble des appartements à partir des éléments fournis par ses différents services. Le temps judiciaire n’est pas compatible avec l’urgence de la situation humaine. Le gouvernement a pris ses responsabilités. Croyez bien qu’investir 50 millions d’euros dans un immeuble qui a été livré il y a à peine cinq ans ne me fait pas particulièrement plaisir. Alors, dans une perspective de valorisation du patrimoine, et puisque des travaux vont être entrepris, j’ai demandé très récemment au gouvernement d’étudier la possibilité d’une surélévation sur les quatre blocs des Jardins d’Apolline, ce qui permettra d’offrir des logements domaniaux supplémentaires.

De combien d’étages? Pour aménager combien d’appartements?

D’un ou deux étages selon les blocs, à savoir un niveau pour les bâtiments B et D et deux niveaux pour les A et C. Cette surélévation accroîtra le parc des appartements domaniaux de 45 à 50 unités.

La décision est-elle prise?

Les premiers éléments de l’étude en cours confirment qu’il est possible de profiter de ce chantier pour réaliser cette surélévation d’un ou deux étages. Ces nouveaux appartements seraient livrés dans des délais brefs puisqu’ils feraient partie du calendrier de réhabilitation des Jardins d’Apolline. L’étude sera rendue dans les tout prochains jours ou semaines. Et la décision définitive sera prise alors.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct