“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Et l'Europe dans tout ça ?

Mis à jour le 14/10/2017 à 05:13 Publié le 14/10/2017 à 05:13
Laurence Aubert (à gauche), s'occupe avec José Badia du pôle d'écoute et de proposition sur les négociations avec l'Union européenne.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Et l'Europe dans tout ça ?

Si chez le voisin hexagonal on parle volontiers d'eurosceptiques, Stéphane Valeri le martèle : il est « europragmatique ».

Si chez le voisin hexagonal on parle volontiers d'eurosceptiques, Stéphane Valeri le martèle : il est « europragmatique ». Un néologisme à la hauteur linguistique des ambitions politiques de Primo !. «Les Monégasques que nous rencontrons tous les jours nous le disent : ils sont inquiets », explique le candidat. Et qu'on ne s'imagine pas que le Conseil national n'y peut rien : « Depuis la révision constitutionnelle de 2002, le prince souverain a souhaité que le Conseil national ratifie par son vote les traités internationaux. C'est donc bien une compétence constitutionnelle du Conseil national que de réfléchir aux conditions dans lesquelles on peut ratifier, ou pas un traité international.»

Un pôle d'écoute et de proposition sera consacré à ce sujet le 2 novembre. Parmi ces coordinateurs, Laurence Aubert et José Badia. Ce dernier est clair : « Il n'est pas raisonnable de refuser la démarche de l'Union européenne de se rapprocher des petits États, mais il serait déraisonnable d'accepter sans réflexion tout ce qui serait proposé. » Il évoque des différences de fond : la préférence nationale, la discrimination positive envers les enfants du pays ou la demande d'autorisation préalable d'établissement, qui sont contraires aux principes d'égalité et de libre circulation.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.