“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

ES-KO : le roi du pétrole ?

Mis à jour le 10/11/2016 à 05:26 Publié le 10/11/2016 à 05:26
Antonio Gonçalves espère pouvoir travailler avec le géant du pétrole en Azerbaïdjan.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

ES-KO : le roi du pétrole ?

Si tout va bien, dans trois mois, la société ES-KO Monaco pourra répondre aux appels d'offres de la société d'État Socar, le géant du pétrole en Azerbaïdjan.

Si tout va bien, dans trois mois, la société ES-KO Monaco pourra répondre aux appels d'offres de la société d'État Socar, le géant du pétrole en Azerbaïdjan.

Pour Antonio Gonçalves, le p.-d.g. de cette boîte monégasque fondée à Gênes voici 61 ans et installée à Monaco trente ans plus tard, la mission économique menée à Bakou prend les allures de bonne affaire.

ES-KO fait partie de ces entreprises de Monaco pas toujours très connues mais qui développent un métier ou une activité extraordinaire. ES-KO, 60 salariés en Principauté et plus de 2000 dans le monde, est spécialisé dans la construction et la gestion de camps de vie dans des endroits très hostiles, pour des États, des associations humanitaires ou des entreprises : bases militaires dans des pays en guerre, camps de vie au pôle Nord, dans le désert ou une forêt amazonienne, ou encore, dans le cas présent, sur des plates-formes pétrolières.

« L'Azerbaïdjan constitue une porte d'entrée sur tous ces pays qui exploitent du pétrole. » Tous ces pays en « stan » : Kazakhstan, Turkménistan, Ouzbékistan… Lundi matin, lors de la séance de speed-dating entre dirigeants des deux pays, Antonio Gonçalves a rencontré un représentant de la Socar. Puis, le lendemain, un rendez-vous a été organisé avec le directeur général adjoint, celui qui se trouve juste après le big boss dans la hiérarchie de ce géant du pétrole. « Le processus est enclenché. J'ai les contacts pour monter un dossier de pré-qualification. Ce processus va durer trois mois. Si on franchit cette étape, on pourra répondre aux appels d'offres de la Socar et offrir nos services. » Très belle perspective.

En attendant, la semaine prochaine, Antonio Gonçalves part à Mossoul, où il gère une base civile et militaire implantée près d'un barrage en cours de réparation…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.