“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

ERallye : 38 voitures au départ de Fontainebleau

Mis à jour le 26/10/2017 à 05:28 Publié le 26/10/2017 à 05:28
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

ERallye : 38 voitures au départ de Fontainebleau

Parties de Fontainebleau hier à 14 h, les 38 voitures 100 % écolos sont attendues aujourd'hui à 16 h près de Rodez, et samedi à 15 h à Monaco. Avant la très attendue nocturne du Turini

Le ciel était bien chargé, hier, au-dessus du château de Fontainebleau. Tant pis pour les images de ce cadre enchanteur baigné par le soleil, encadré d'un grand ciel bleu. Hier à 14 h, le sous-préfet de Fontainebleau Jean-Marc Giraud a donné, dans la grisaille, le départ du 2e eRallye Monte-Carlo. La voiture n° 1, une Nissan Leaf conduite par l'Italien Nicola Ventura, champion du monde FIA des énergies nouvelles et électriques, s'est élancée sous ses ordres.

Puis, Christophe Allgeyer, commissaire général adjoint de l'Automobile club de Monaco (ACM) en charge du eRallye, a fait partir, à raison d'un par minute, les 37 autres concurrents. Au total donc, 38 voitures 100 % écolos (32 électriques et 6 à hydrogène) ont pris la direction du Sud pour y retrouver le soleil et, samedi soir, franchir la ligne d'arrivée sur le site du chapiteau de Fontvieille.

Mais avant cela, la route sera longue. Les 38 équipages vont parcourir un millier de kilomètres dans des conditions particulières, en ayant un œil sur la route et l'autre sur le compteur de vitesse, tout en veillant à la consommation de carburant - l'électricité ou l'hydrogène - et à la distance qui les sépare du point de ravitaillement prévu avant l'épreuve.

Les voitures suivies à la trace à Monaco

La première étape conduira tous ces équipages à Onet-le-Château, près de Rodez. Les concurrents ont 26 heures pour rallier cette commune de l'Aveyron. L'itinéraire est libre. Pilotes et copilotes ont défini leur propre parcours au préalable, en tenant compte de leur consommation et des lieux de recharge en électricité et en hydrogène.

Toutes les voitures en lice sont équipées de boîtiers permettant à la direction de course, installée dans les locaux de l'ACM, de les suivre en temps réel. Elles sont attendues aujourd'hui à 16 h à Onet-le-Château. Puis, vendredi, la deuxième étape, qui se disputera pendant 33 heures, passera par Alès, la région d'Aix-en-Provence, Aups et Draguignan, avec des épreuves de régularité.

Les concurrents sont attendus samedi, à 15 h, à Monaco. Le point de rassemblement et de recharge des véhicules se trouve sur le site du chapiteau de Fontvieille, où un eVillage sera d'ailleurs ouvert, de midi à minuit. Les voitures repartiront à 21 h pour disputer la troisième et dernière étape. Pour la célèbre nocturne sur le col du Turini.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.