Rubriques




Se connecter à

En Provence, un voyage culturel et émotionnel

36 membres de l'association Les Amis du Trophée ont notamment visité Gallum, un site majeur de la Gaule narbonnaise. Ils ont ensuite embrayé sur les œuvres de Chagall. Plongée dans le passé

M.-Evelyne Colonna Publié le 18/05/2016 à 05:09, mis à jour le 18/05/2016 à 05:09
Aux carrières de Lumières des Baux : immersion au cœur des «Vitraux » de Chagall.
Aux carrières de Lumières des Baux : immersion au cœur des «Vitraux » de Chagall. M.-E.C.

L'association Les Amis du Trophée a organisé, à l'occasion de sa sortie culturelle annuelle, une excursion en Provence.

« L'objectif initial était Glanum, le site archéologique le plus important de la Gaule narbonnaise et qui donnera lieu à la création de Saint-Rémy-de-Provence, explique Hélène Grouselle, la présidente. Et puis, ayant entendu parler du spectacle exceptionnel qu'offrent actuellement les Carrières de Lumières, aux Baux de Provence, autour de Chagall, nous avons décidé d'ajouter cette destination au programme.»

Du village celte à la ville gallo-romaine

 

Partis dès 7h30 en autocar, 36 membres de l'association - parmi lesquels le maire de La Turbie et son épouse - découvrirent ainsi Glanum en fin de matinée, sous un soleil qui jouait avec les nuages et en compagnie d'un guide, Cyril, au talent assez exceptionnel. Présentant le site occupé depuis la préhistoire « grâce à la présence de l'eau », il en raconta l'histoire à partir du VIIe siècle av. J.-C., date à laquelle remonte la strate la plus ancienne des fouilles. Et a fait évoluer le village celte vers la ville gallo-romaine qui connut son apogée au IIe siècle après J.-C.

Nos Turbiasques eurent droit à une plongée passionnante dans la vie quotidienne des habitants, par un historien - conteur hors pair qui sut évoquer jusqu'aux odeurs et aux bruits. Quittant - trop tôt - Cyril, Glanum et son écrin de verdure, pour le déjeuner à la Villa Glanum, ils rejoignirent les Baux pour un nouveau choc, émotionnel et culturel.

Chagall pour finir

Pénétrant dans la pénombre fraîche (15°C) des anciennes carrières du Val d'Enfer, ils furent emportés dans les mondes de Chagall : le sol et les hauts murs de calcaire blanc portant les traces brutes de l'activité d'extraction s'animèrent et se colorèrent des œuvres de l'artiste, présentées à travers 12 thèmes, et accompagnées par des musiques chères au peintre.

 

Une magie de 40 minutes, suivie d'un film court : où l'on passe de La pendule à l'aile bleue de Chagall à celle du salon d'Alice : 8 minutes d'immersion dans l'univers fantastique de l'héroïne de Lewis Caroll. Le spectacle est en boucle et l'extraction du lieu fut difficile pour nos Turbiasques, qu'un soleil magnifique revigora pourtant. Le retour fut l'occasion de prolonger l'expérience en partageant les émotions.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.