“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

En Italie, on se mobilise pour la Journée du sport

Mis à jour le 15/04/2019 à 10:09 Publié le 15/04/2019 à 10:09

En Italie, on se mobilise pour la Journée du sport

Pour célébrer la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix, qui s’est déroulée le samedi 6 avril, l’ambassade de Monaco en Italie a fait appel à l’Association italienne culture et sport (AICS), organisme de promotion sportive et sociale reconnu par le Comité olympique national italien (CONI).

Pour célébrer la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix, qui s’est déroulée le samedi 6 avril, l’ambassade de Monaco en Italie a fait appel à l’Association italienne culture et sport (AICS), organisme de promotion sportive et sociale reconnu par le Comité olympique national italien (CONI).

Un tournoi de football junior a été organisé, le mardi 2 avril, par la section football de l’AICS, en présence de son président, Bruno Molea, également président de la Confédération sportive internationale travailliste et amateur (CSIT).

Le club de l’AS Roma a remporté le trophée créé pour symboliser cette journée. Martine Garcia-Mascarenhas, deuxième secrétaire à l’ambassade de Monaco en Italie, a remis le trophée au nom de l’ambassade. Elle a rappelé l’importance de cette journée et l’engagement du prince Albert II dans ce domaine.

Tous les participants ont ensuite brandi avec enthousiasme le carton blanc #WhiteCard, en soutien à l’opération promue par l’association Peace and Sport, pour célébrer cette Journée du sport au service du développement et de la paix.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct