“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

En Italie, la presse est libre

Mis à jour le 19/06/2019 à 10:30 Publié le 19/06/2019 à 10:30

En Italie, la presse est libre

Au rayon fiction, la Rai est venue présenter au Festival un téléfilm intitulé Prima che la Notte, soit en français Avant la nuit.

Au rayon fiction, la Rai est venue présenter au Festival un téléfilm intitulé Prima che la Notte, soit en français Avant la nuit. «Il s’agit d’une œuvre qui raconte la vie de Giuseppe Fava qui était journaliste, et qui a décidé d’écrire tout ce qui se passait dans la province de Catania en Sicile au début des années 1980, à l’époque d’une des plus grandes guerres de la mafia, et qui a été assassiné en 1984», explique Fabrizio Zappi, qui commande les programmes à la Rai.

Au menu : meurtres en séries, règlements de comptes, et deux entrepreneurs qui s’octroient tous les marchés publics de la région.

Le thème résonne étrangement avec l’actualité, particulièrement avec Roberto Salvagno, l’auteur de Gomorra, menacé de mort depuis 13 ans et à qui le ministre de l’intérieur envisage de retirer la protection policière.

Pour Fabrizio Zappi, «aborder ces sujets est essentiel et c’est un choix courageux de la part du service public italien de rappeler la mémoire de Giuseppe Fava». Pour autant, il assure n’avoir jamais reçu aucune pression sur les fictions diffusées par la Rai, et pense que «la presse en Italie est libre».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.