“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

En bus, visitez le Rocher en une heure ou plus

Mis à jour le 11/08/2018 à 05:16 Publié le 11/08/2018 à 05:16
Après 11 h, il est bien difficile de trouver une place à l'étage des bus touristiques.

Après 11 h, il est bien difficile de trouver une place à l'étage des bus touristiques. Cyril Dodergny

En bus, visitez le Rocher en une heure ou plus

Depuis 2010, ils sont omniprésents et circulent tous les jours en Principauté. À l'instar des trains touristiques, toute l'année, les bus « hop on - hop off » sont très appréciés par les vacanciers

À chacun sa manière de visiter la Principauté. Malgré une chaleur écrasante, les étages à ciel ouvert des bus touristiques ne désemplissent pas. Et plus les heures passent, plus il est difficile de trouver une place sur le rooftop.

Depuis 2010, toute l'année, ces cinq mastodontes rouge vif font partie intégrante du paysage monégasque et sillonnent les petites routes de la Principauté de 10 h à 17 h 45.

Montez et descendez où vous voulez !

Alors que le bus s'arrête devant le Musée océanographique, deux touristes français, semble-t-il un peu perdus, demandent au conducteur : « Où va ce bus ? » La réponse ne se fait pas attendre : « Je vous emmène partout dans Monaco ! »

Un tour d'une heure ou une balade ponctuée de douze arrêts sur un ou deux jours pour visiter les endroits clés de la Principauté, c'est vous qui décidez. Nous avons opté pour la visite d'une heure, rythmée par les annonces dynamiques du chauffeur. « Casino ! », se met-il à crier à l'approche du mythique bâtiment, avec une intonation qui ressemble à celle des animateurs dans les grandes foires. « C'est l'intonation des vacances », nous dira le responsable des chauffeurs avec ironie.

À chaque arrêt, des touristes descendent, d'autres montent et puis il y a ceux qui ont décidé de faire toute la balade.

Visite commentée en 12 langues

Jeanine par exemple vient de Paris. Du haut de ses 84 ans, elle éprouve quelques difficultés à se déplacer. C'est une adepte des bus « hop on - hop off », puisqu'elle les prend très souvent lors de ses voyages. « Je ne suis jamais venue à Monaco et ce bus me permet de visiter et d'apprendre des choses sans avoir à me fatiguer », nous explique l'octogénaire, équipée de ses écouteurs rouges. Les enfants également sont très friands de ces bus panoramiques, mais contrairement à Jeanine, les commentaires ne les intéressent guère.

Du palais en passant par Fontvieille, la Condamine, le quartier de Monte-Carlo, on apprend tout un tas de choses sur le deuxième plus petit pays du monde. La manière dont s'est passée la rupture avec les communes de Roquebrune et de Menton. Pourquoi et comment la Principauté est devenue « une ville de jeu ». Qui était la Princesse Grace. Quel mythe est rattaché à l'église Sainte-Dévote. Quand le quartier de Fontvieille a été construit sur la mer.

Une visite courte, mais très instructive au sein de laquelle les commentaires sont pertinents, synchronisés et en quantité suffisante pour ne pas noyer les touristes sous une vague d'informations, qui, à la longue, pourraient tout simplement empoisonner la balade.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.